Mon enfant est asthmatique, est-il obligé de porter un masque à l'école ?

L'asthme n'est pas considéré comme un facteur de risque particulier pour le Covid-19.

OPPOSITION - Dans une vidéo virale, on peut voir une mère d'élève refuser que son fils de 6 ans aille à l'école avec un masque, au motif qu'il est asthmatique. Si cette pathologie touche de nombreux enfants, elle n'est pour autant pas considéré comme un motif dérogatoire au port du masque en milieu scolaire.

En l'espace de quelques jours, la vidéo d'une mère d'élève s'est propagée en ligne. Une séquence d'un peu plus de trois minutes où l'on observe cette femme échanger avec la direction de l'école où est scolarisé son fils de 6 ans. Énervée, au bord des larmes, elle déplore que l'établissement scolaire refuse d'accepter en classe son fils au motif qu'il ne porte pas de masque. Une décision incompréhensible à ses yeux car le garçon, scolarisé en CP, est asthmatique. Elle n'hésite d'ailleurs pas à brandir un certificat médical pour en attester. La police municipale, présente sur les lieux, tente de raisonner la mère, tout comme la directrice : sans succès. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

L'école applique les protocoles sanitaires

Le quotidien Var-Matin explique que cette scène s'est déroulée à Toulon. À l’école élémentaire Valbourdin plus précisément, où est scolarisé l'enfant. La direction de l'établissement lui a en effet refusé l'accès en classe, faute de masque, provoquant la colère de sa mère. Pour autant, cette pathologie respiratoire n'est aujourd'hui pas considérée comme un motif dérogatoire valide. 

L'association Asthme & Allergies le confirme : à la question "mon enfant asthmatique doit-il reprendre l’école ?", elle répond sans détour que "sans hésitation la réponse est oui". À condition toutefois "qu’aucune maladie particulière autre que son asthme ne s’y oppose, comme ce serait le cas pour n’importe quelle rentrée, et bien sûr, comme toujours, en poursuivant bien les traitements de fond éventuels, nécessaires au bon contrôle de son asthme."

Lire aussi

Membre de la Société de pneumologie de langue française (SPLF), la professeure Claire Andrejak, explique à Libération que le masque n'est pas susceptible de causer un "inconfort manifeste, y compris chez les patients insuffisants respiratoires sévères". Elle ajoute que "l’asthme n’est pas une cause de dérogation au port du masque grand public. Même s’il est parfois ressenti comme gênant, il ne peut pas occasionner de symptômes respiratoires particuliers chez les asthmatiques."

Le site Servicepublic.fr, qui regroupe de nombreuses informations et recommandations dans le cadre de l'épidémie de Covid-19, dresse une liste "critères de vulnérabilité". Une liste au sein de laquelle l'asthme ne figure pas, contrairement à "un diabète non équilibré ou présentant des complications", de l'obésité ou encore une "insuffisance rénale chronique dialysée". Cela vaut pour les écoliers comme pour les travailleurs : "dans les recommandations des autorités sanitaires, quelques pathologies particulières continuent à être pointées comme nécessitant qu’on continue à télétravailler quand on le peut ou en tout cas, qu’on ne vienne pas sur le lieu du travail. C’est les maladies qui dépriment le système immunitaire, pour dire les choses simplement, résume la ministre. L’asthme n’en fait pas partie", a indiqué la ministre du Travail, Elisabeth Borne.

En résumé, il est donc logique que les établissements scolaires n'autorisent pas les élèves non masqués à entrer en classe, y compris ceux qui souffriraient d'asthme. Cette pathologie, bien que gênante, n'est aujourd'hui pas considérée comme un facteur de risque dans le cadre de l'épidémie. Le port du masque pour les asthmatiques n'est par ailleurs pas déconseillé, même si certains spécialistes estiment qu'il peut représenter une gêne légèrement plus importante que pour d'autres personnes. 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EXCLUSIF - "J'ai vu la mort arriver" : Romain Grosjean raconte son effroyable accident

EN DIRECT - Le vaccin Pfizer/BioNTech approuvé pour une utilisation au Royaume-Uni

Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne, cinq morts et plusieurs blessés

Roumanie : un mystérieux monolithe métallique découvert, semblable à celui trouvé dans l'Utah

"Il faut rembourser la dette" : Bruno Le Maire esquisse la fin du "quoi qu'il en coûte"

Lire et commenter