Mystérieuse odeur de soufre sentie en Île-de-France : la météo serait en cause

Le déconfinement sera progressif, mais sur l'ensemble du territoire.
Population

ÎLE-DE-FRANCE - Une mystérieuse odeur de soufre s'est répandue dimanche soir en région parisienne. Le phénomène a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. Il serait lié aux conditions météorologiques. La Mairie de Paris a indiqué ce matin que des analyses sont en cours.

De nombreux Parisiens et d'habitants d'Île-de-France, des Yvelines à la Seine-et-Marne, ont rapporté avoir senti une odeur nauséabonde de soufre dimanche en début de soirée. L'odeur a été signalée jusqu'à Melun (50 km au sud de Paris) et Meaux (50 km à l'est de Paris). 

Au cours de la nuit, les témoignages de Franciliens se sont multipliés sur les réseaux sociaux, décrivant tous une odeur inhabituelle ressemblant à celle d'un œuf pourri. "Odeur très très forte de soufre sur Paris et sa proche banlieue. J'en ai eu des céphalées rien qu'en ouvrant les fenêtres", a ainsi tweeté un internaute.

Lire aussi

Contactés par LCI, les pompiers de Paris ont indiqué avoir reçu de très nombreux appels depuis dimanche soir pour signaler cette étrange odeur de soufre dans l'air, sans pouvoir donner d'explication à ce phénomène pour l'heure. "Aucune intervention majeure ne s'est déroulée dans la nuit", nous ont-ils indiqué, estimant que "cela pourrait être lié aux récentes intempéries". 

Des analyses sont en cours

"L'odeur de soufre était reconnaissable mais la concentration très, très faible", a déclaré ce lundi matin à l'AFP Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la Maire de Paris. Le laboratoire de la Préfecture de Police a fait des prélèvements cette nuit pour essayer d'identifier l'origine de cette odeur, a-t-il précisé. Les résultats doivent être connus dans la journée. 

Deux hypothèses sont envisagées : le "brassage des réseaux d’assainissement à cause des fortes pluies qui fait remonter les gaz de décomposition" et "un nuage de dioxyde de souffre qui arrive de l'étranger", a indiqué le premier adjoint à la Mairie de Paris. Sur ce dernier point, "les experts nous disent que c'est possible", a t-il ajouté, sans donner plus de précisions.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent