Naufrage de la SNSM : qui étaient les trois sauveteurs décédés en mer ?

Population
DRAME - Une messe s'est tenue ce dimanche matin pour rendre hommage aux trois sauveteurs morts en tentant de venir en aide à un pêcheur. Portrait de ces marins professionnels.

Yann, Alain et Dimitri. Trois prénoms et beaucoup d'émotion aux Sables-d'Olonne. Deux jours après le terrible drame qui a frappé la station balnéaire en Vendée, lors du passage de la tempête Miguel, une messe s'est tenue ce dimanche matin pour rendre hommage à ces trois sauveteurs bénévoles de la SNSM. Partis secourir un marin pêcheur toujours porté disparu, Yann Chagnolleau, Alain Guibert et Dimitri Moulic sont décédés dans le naufrage du Patron Jack Morisseau, leur vedette de sauvetage.

Yann Chagnolleau, 55 ans, venait de prendre sa retraite de patron de pêche. Il était le "marin en chef" de la vedette SNSM, "un patron de bateau aguerri", selon Pierre Sarrazin, l'ancien président de la SNSM des Sables interrogé par Ouest-France. Alain Guibert, 51 ans, était l'un de ses seconds. Un marin professionnel patron d'un fileyeur de 12 mètres. Enfin Dimitri Moulic, 28 ans, le plus jeune des disparus, était père de deux enfants et avait rejoint récemment la SNSM en qualité de mécanicien. Il était membre d'association de bateaux traditionnels. Un équipage "de qualité, il n'y a rien à dire" confie Pierre Sarrazin, "C'est le temps qui était épouvantable."

Emmanuel Macron a annoncé samedi qu'il les nommait tous les trois, à titre posthume, chevaliers dans l'ordre national de la Légion d'honneur. Une marche silencieuse doit se tenir lundi 10 juin et un appel à la solidarité a été lancé pour aider les familles des victimes. Le pêcheur disparu, Tony Guibert, est toujours introuvable. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter