80% des déchets jetés sur la voie publique finissent-ils vraiment dans les océans ?

80% des déchets en mer viennent de la terre ferme.
Population

À LA LOUPE - Contrairement à ce qu'on pu indiquer certains médias ce derniers jours, 80% des déchets jetés sur la voie publique ne finissent pas leur vie dans les mers et océans. Il s'agit de l'interprétation maladroite d'une étude.

Jusqu'à présent, jeter des déchets sur la voie publique était passible d'une amende de 68 euros, une somme qui va être révisée et passer à 135 euros. Cette mesure du gouvernement a été relayée ces derniers jours dans les médias, qui ont donné la parole à des associations craignant de voir des masques et autres gants jetés en masse dans la nature en cette période d'épidémie. L'occasion aussi de faire le point sur la pollution des océans, où terminent une partie des déchets rejetés négligemment par l'Homme. 

France 3 Aquitaine, qui s'est penché sur le sujet, a publié un article indiquant en titre que "80% des déchets jetés sur la voie publique finissent dans l'océan". Pour autant, aucune publication scientifique ne vient accréditer cette affirmation. Et pour cause : ce chiffre désigne en réalité la part de déchets dans les océans venus de la terre ferme. 

Une confusion maladroite

Le chiffre avancé par France 3 était déjà évoqué en décembre dernier, dans un autre article traitant de la pollution des milieux marins. À l'époque, le site Actu donnait la parole à la représentante de l'association Gestes propres, Carole Carpentier. Contactée par LCI, elle ne cache pas sa surprise et explique que ce chiffre n'est pas représentatif de la réalité. "Les 80% dont il est question représentent en réalité la part de déchets dans les océans et qui viennent au départ de la terre ferme", souligne-t-elle. "C'est d'ailleurs un chiffre sur lequel communique l'Ifremer."

Lire aussi

"Si 80% des déchets jetés sur la voie publique finissaient sur la voie publique, cela voudrait dire que les services de propreté ne feraient vraiment pas leur travail efficacement !", note Carole Carpentier, "je doute que ça leur fasse plaisir de lire ça".  Cela ne l'empêche pas de lutter avec Gestes propres contre les déchets jetés dans la nature, qui se retrouvent acheminés dans les mers et océans après avoir transité par les cours d'eau.

Le chiffre de 80% de déchets venus de la terre ferme dans les océans, quant à lui, a fait l'objet de publications scientifiques. L'une d'elle date de février 2015 et est mise en avant dans un article paru dans la revue Science. Les auteurs, avec leurs travaux, ont tenté d'évaluer les quantités de plastiques déversées dans les océans, et concluaient que sans une amélioration significative des capacités de recyclage, ces quantités allaient augmenter de manière exponentielle dans les années à venir.

En résumé, s'il est trompeur d'indiquer que 80% des déchets jetés sur la voie publique terminent dans les océans, on constate que la pollution des milieux marins demeure en augmentation continue. Certaines ONG estiment qu'elle pourrait ainsi doubler d'ici 2030. Des travaux scientifiques permettent aujourd'hui de mieux les mesurer, et ont permis d'évaluer qu'ils proviennent à 80% de la terre ferme. 

Toute l'info sur

À la loupe

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent