Non, vous n'aurez pas besoin d'un carnet de vaccination pour voter au second tour des municipales

Le second tour se tiendra le 28 juin, comme l'a confirmé Edouard Philippe.
Population

À LA LOUPE – Des internautes ont pris au sérieux un article indiquant que lors du second tour des municipales, le 28 juin prochain, un carnet de vaccination à jour serait requis pour glisser son bulletin dans l'urne. Ils sont tombés dans le piège d'un site parodique.

Faudra-t-il faire un passage chez son médecin traitant pour pouvoir se rendre dans les bureaux de vote le 28 juin ? Sur Facebook, la capture écran d'un article circule et indique en effet que "pour pouvoir voter, les Français devront présenter un carnet de vaccination à jour".

"Olivier Véran, ministre de la Santé, estime que c’est une occasion pour inciter les Français à se mettre à jour dans leurs vaccinations", poursuit l'article, ajoutant que "le gouvernement n’exclut pas l’obligation d’avoir été vacciné contre le Covid-19, si un vaccin voit le jour avant les élections municipales." De quoi susciter des commentaires très remontés, comme celui de cette dame, visiblement hostile aux vaccins et qui assure que "si c'est ça", elle n'ira pas voter. "Il est hors de question que je me vaccine", tonne-t-elle. Une menace inutile puisque cet article a été mis en ligne par un site parodique, coutumier des publications humoristiques.

"Ici, rien n’est vrai !"

Une recherche sur un moteur de recherche permet, en tapant quelques-une des phrases de cette publication, d'en retrouver l'origine. Une requête qui nous conduit jusqu'à un article intitulé : "Municipales : les Français voteront avec masque et vaccins obligatoires". Le site sur lequel il est hébergé se nomme La Province, un nom qui n'est pas sans rappeler celui d'un véritable média, La Provence. La charte graphique et le logo semblent d'ailleurs s'en inspirer. 

Lire aussi

Si l'on n'effectue pas ce rapprochement, quelques secondes suffisent malgré tout pour douter de la crédibilité de cette publication. Les articles proposés au lecteur en marge droite ne laissent ainsi aucun doute sur le caractère humoristique du site. On retrouve notamment celui-ci : "Valéry Giscard d’Estaing, parrain de la journée mondiale du pipi au lit". 

Pour en savoir plus, direction la page "à propos", qui nous explique plus en détail l'origine de La Province et sa "ligne éditoriale". Le message est sans ambiguïté, puisque l'on découvre qu'il s'agit d'un "un média d’actualités lowcost, sans source, sans fondement et sans éthique, depuis le 1er février 2020". L'équipe qui l'alimente prévient : "Ne vous faites pas avoir en colportant des rumeurs car ici, rien n’est vrai et si un jour, un de nos articles s’avère correspondre à la réalité, c’est que le monde va bien plus mal que ce que j’imaginais."

La référence à La Provence est d'ailleurs confirmée : "Si nous avons choisi de nous appeler La Province, nom qui rappelle La Provence, ce n’est aucunement pour dénigrer leur vrai travail, eux sont des journalistes, nous plutôt des humoristes", peut-on ainsi lire. "Ne croyez pas tout ce que vous lisez sur internet et informez vous auprès de vrais médias !", glissent en passant les auteurs, en profitent pour passer un petit message aux internautes qui découvriraient leurs articles : "Il est bien plus facile d’inventer, de se moquer, de parodier, plutôt que de faire de la vraie information de qualité."

Toute l'info sur

À la loupe

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent