"Notre nouvelle vie": travailler, apprendre, se soigner, s’aimer à distance… vous avez aimé ?

"Notre nouvelle vie": travailler, apprendre, se soigner, s’aimer à distance… vous avez aimé ?
Population

CONSULTATION - TF1 et LCI ont lancé fin avril, en partenariat avec Sciences Po et Bluenove, une grande consultation citoyenne pour témoigner, débattre, partager ses inquiétudes et inventer le monde de demain. Voici les premiers résultats de vos très nombreuses contributions, plus de 50.000 en deux semaines, sur le thème de "la vie à distance".

Le temps du confinement, la routine de chacun a été complètement bouleversée. Le télétravail sur la table de la cuisine a remplacé la vie de bureau, les "conf call" les pauses cafés, les "apéros visio" les dîners entre amis, la continuité pédagogique les salles de classe..  Mais dans le détail, qu’avons-nous retiré de ces deux mois d’expérience et de ces profonds changements ? Stop, on revient à la situation d’avant ? Au contraire, notre vision des choses a évolué et notre mode de vie avec ? 

Voici les premiers résultats de la grande consultation "Notre nouvelle vie", lancée fin avril par TF1 et LCI en partenariat avec Science Po, Bluenove et Cognito sur le thème de la "Vie à distance" et auquel plus de 5000 personnes ont déjà participé avec près de 56.000 contributions.

LE TÉLÉTRAVAIL A DE L'AVENIR

Vous avez aimé

Globalement, le télétravail, a été bien perçu par ceux qui l’ont pratiqué et apparaît comme une solution aux situations de crise (pandémie, grève). 

Des réunions plus courtes, moins de pauses ou de distraction, les salariés estiment avoir été plus efficaces. Certains y voient le futur du travail, et estiment que le télétravail doit être généralisé (9% des propositions). Pour trois raisons principales : limiter le temps perdu dans les transports, améliorer la qualité de vie du salarié et baisser de la pollution. 

Certains participants considèrent que mettre en place davantage de télétravail serait une excellente opportunité pour désengorger les villes et améliorer l’attractivité des zones rurales.

Vous avez moins aimé

Le télétravail a ses limites. Il n’est pas adapté à toutes les professions, il demande un équilibre complexe entre vie privée et vie professionnelle, un environnement de travail adapté (calme, bureau à part, pas d’enfants dont il faudrait s’occuper, etc.) et un équipement technique adéquat.

Le besoin de contact avec les collègues est la première raison citée parmi ceux qui ne souhaitent pas étendre le télétravail.

Des idées pour demain ? 

Une solution médiane a émergé à travers les propositions : autoriser plus souvent, au choix du salarié, le recours au télétravail sur un temps partiel (un à quelques jours par semaine par exemple).

En vidéo

Les défis du retour en entreprise entre télétravail et présence dans les locaux

ENSEIGNEMENT A DISTANCE, NON MERCI

Vous avez aimé

… pas grand chose. Parmi les 5000 contributions à la consultation, seuls deux avantages sont cités : la possibilité d’offrir une nouvelle approche pédagogique et la baisse de la fatigue liée aux longues journées de classe et aux transports pour s’y rendre. 

Vous avez moins aimé

Dans la liste des reproches, le manque de contact avec les enseignants, le fait que les parents n’aient pas de compétences pédagogiques ainsi que le creusement des inégalités lié à la situation familiale ou à l’équipement informatique sont les plus souvent cités. Le manque d'interaction avec les autres élèves est le principal élément bloquant à une extension de l’enseignement à distance. L’école, ce sont aussi les copains !

 

Des idées pour demain ? 

Parmi vos suggestions, l’alternance présentiel/virtuel qui pourrait permettre de mettre en place un soutien scolaire renforcé ou d’avoir des classes plus petites.

Enfin, une autre idée a émergé dans 6% des propositions (6e idée la plus mentionnée) : l’éducation à distance pourrait être un excellent moyen de permettre à un plus grand nombre de personnes d’accéder à des formations. C’est par exemple le cas des personnes éloignées géographiquement du lieu où elles aimeraient poursuivre leurs études, des adultes qui travaillent ou des personnes ayant décroché du système scolaire.

En vidéo

Cruard Reporter : Classes virtuelles, ça marche ?

LA DÉCOUVERTE DE LA TÉLÉMÉDECINE 

Vous avez aimé

Les téléconsultations, dont le nombre a explosé, sont perçues positivement (32% des avis) notamment pour maintenir un lien, renouveler des ordonnances ou avoir un avis sur des pathologies bénignes. 

Autre avantage cité, cela permet de désengorger les cabinets, d’éviter la propagation des virus et de lutter contre les déserts médicaux. 

Vous avez moins aimé

Cependant, les participants estiment que la télémédecine n’est pas adaptée à toutes les consultations (ORL, ophtalmo) ni à toutes les pathologies. Plusieurs craignent un diagnostic imparfait ou incomplet, voire un retard de diagnostic sur des pathologies graves. 

Autre crainte, celle de la perte du lien social avec son médecin ainsi que le risque de créer une médecine à deux vitesses - qui défavorise encore les patients ayant un accès limité aux outils numériques. 

Des idées pour demain ? 

Malgré les bémols, la télémédecine, qui était une pratique marginale, semble être rentrée dans les habitudes. 

En vidéo

Confinement : le boom de la télémédecine

COMMERCE EN LIGNE, POINT TROP N'EN FAUT

Vous avez aimé

En résumé, c’est pratique, utile et le commerce en ligne nous a bien rendu service. 

Vous avez moins aimé

Dans le monde d’après décrit par les participants, émergent un rejet de la surconsommation, un souci d’acheter des produits locaux, de soutenir l’emploi, d’avoir un contact direct avec le commerçant et de ne pas favoriser les multinationales, comme Amazon, pas toujours garantes, à leurs yeux, de bonnes conditions de travail. 

Résultat, 62% des répondants ne souhaitent pas intensifier leurs achats en ligne après la crise. 

Des idées pour demain ? 

Pour les répondants qui souhaitent intensifier leurs achats en ligne, l’achat de produits locaux occupe une place importante (9% des propositions). Acheter en ligne mais local. 

Une proportion non négligeable de participants se sont lassés des “apéros-visio” et autres rendez-vous informels en ligne- Consultation "Notre nouvelle vie"

Toute l'info sur

Nos conseils face au confinement

Consultation psy #28 - Ne pas se toucher, ce n’est pas humain !Consultation psy 27 - Travail, logement, conjoint... Vous avez envie de tout changer ? C'est normalConsultation psy#26 : que faire face à "la peur du déconfinement" ?

LES RELATIONS SOCIALES A DISTANCE, MIEUX QUE RIEN

Vous avez aimé

Pour 25% des participants, les outils numériques ont permis de maintenir un lien avec leurs proches. Mieux, 19% des participants estiment avoir pris davantage de nouvelles qu’auparavant. L’occasion de renouer des liens avec des amis ou des membres de la famille éloignés et notamment des personnes âgées. 

Par ailleurs, bloqués chez eux, certains ont pu vivre à distance des expériences habituellement vécues en présentiel (cours de yoga, de gym, atelier cuisine), voire découvrir de nouvelles activités  permettant de combattre l’isolement. 

Vous avez moins aimé

Une proportion non négligeable de participants se sont lassés des “apéros-visio” et autres rendez-vous informels en ligne, et dans 14% des propositions, les participants reconnaissent que ces outils ne peuvent remplacer un véritable échange. “C’est mieux que rien” semble être le mot d’ordre.

Des idées pour demain ?

Maintenant que nos parents et grands-parents connaissent tout de Zoom, Whatsapp, Face time et autres applis, on garde l’usage au quotidien pour maintenir le lien. 

La consultation citoyenne se poursuit jusqu'à la fin du mois de juin. Les prochains thèmes abordés seront "nos libertés" et "le monde de demain". Si vous souhaitez participer, rendez-vous sur la plateforme "Notre nouvelle vie". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent