Obsèques et confinement : Edouard Philippe rappelle les règles

Obsèques et confinement : Edouard Philippe rappelle les règles
Population

Toute L'info sur

Nos conseils face au confinement

CORONAVIRUS - Le Premier ministre était l'invité du 20H de TF1 ce lundi soir. Il est notamment revenu sur la questions des règles à respecter en cette période de confinement et a donné quelques précisions sur la possibilité ou non de se rendre à des obsèques.

"Il s'agit là d'un équilibre difficile à trouver". Invité du 20H de TF1 lundi soir, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé de nouvelles mesures liées au confinement et ajouté quelques précisions sur certaines situations que peuvent rencontrer les Français au cours de cette période marquée par la propagation du coronavirus sur le territoire. 

"L'objectif que nous nous sommes fixés est de limiter au maximum les rassemblements", a rappelé Edouard Philippe qui est revenu sur une question : celle de la réglementation des obsèques durant cette période où chaque déplacement se doit d'être justifié. Interrogé la semaine dernière quant à la possibilité de se rendre à l'enterrement d'un proche, le chef du gouvernement avait répondu par la négative, conscient que cette réponse "est terrible à entendre". Une interdiction qui avait ému et choqué bon nombre de Français. 

Lire aussi

Une vingtaine de proches maximum

Le Premier ministre a pris la décision, après réflexion et "avec le président de la République", qu'une vingtaine de proches de la personne décédée peut être autorisée à assister aux obsèques. "Autrement dit la très proche famille", a précisé Edouard Philippe. Si la présence de proches de la personne décédée est donc permise, il n'est toutefois pas possible pour les amis, membres éloignés de la famille ou collègues de bureau de se rendre aux obsèques. 

"Nous avons voulu à la fois préserver l’humanité de ces moments, la nécessité de se retrouver et de respecter aussi les consignes de sécurité. De faire en sorte que ce soit dans des tous petits rassemblements en respectant évidemment au mieux les consignes de sécurité sanitaire", explique le Premier ministre. 

"Conserver la possibilité de rebond, l'humanité dans une société confinée, c'est un exercice redoutable", confie Edouard Philippe qui justifie cet encadrement des obsèques  : "ce qui compte pour nos concitoyens c'est moins la règle, c’est de comprendre pourquoi il y a cette règle". Des dispositions prises face à une événement "qui n'a pas de précédent dans les cent dernières années", a conclu Edouard Philippe.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent