Vacances d'été : où peut-on aller (ou pas) dans le monde cet été ?

Si vous vouliez visiter le Brésil, ce se sera pas pour cette année...
Population

EVASION - En raison de l'épidémie de Covid-19, les vacances à l'autre bout du monde risquent d'être compliquées, voire impossible. LCI fait le point sur le pays où il sera possible ou pas de se rendre cet été.

Il faudra s'y résoudre. Cette année, en raison de l'épidémie de Covid-19, c'est mal parti pour passer des vacances à l'autre bout du monde. Alors que les frontières à l'intérieur de l'espace Schengen sont ouvertes depuis le 15 juin dernier, pour tous ceux qui rêvent d'aller faire un tour au-delà des frontières européennes, ça risque d'être compliqué. Peu d'Etats ont rouvert leur portes aux touristes, la pandémie n'étant pas encore contrôlée, voire même en progression dans certains endroits. 

En Europe, si la majorité des pays acceptent les touristes français sans conditions, ce n'est pas le cas du Royaume-Uni ou des Pays-Bas, où un formulaire de santé est demandé pour pouvoir être joignable si jamais on a le coronavirus. Un test PCR peut également être réalisé de manière aléatoire à l'aéroport. Au Danemark, les autorités exigent de fournir la preuve qu'on va passer au moins 6 nuitées sur place tandis qu'en Irlande, il est demandé aux touristes de se mettre en quarantaine avec des possibilités de contrôles. En Finlande, il est en revanche impossible pour les Français d'entrer sur le territoire sans un motif familial ou professionnel valable. 

Lire aussi

Les départements et territoires d'Outre-mer

Depuis le 18 juillet, les voyageurs âgés de plus de 11 ans qui souhaitent se rendre dans un territoire ultramarin devront justifier d'un test Covid-19 négatif réalisé dans les 72 heures avant l'embarquement. Il devront également présenter une attestation sur l'honneur certifiant qu'ils n'ont pas de symptômes suspects. Les passagers qui se rendent en Guyane et à Mayotte, où la circulation du virus est active, devront en plus justifier d'un motif impérieux de déplacement. Idem pour les voyageurs qui se rendent en Polynésie française, en Nouvelle-Calédonie et à Wallis et Futuna.

Etats-Unis et Canada

Pays le plus touché au monde, tant en nombre de morts que de cas (140 534 décès pour 3 773 260 cas recensés), les Etats-Unis ont fermé leurs frontières aux voyageurs en provenance des pays de l’espace Schengen. Seuls les ressortissants français qui sont résidents permanents ou qui bénéficient d’une exemption - par le mariage notamment - seront autorisés à entrer sur le territoire. Idem pour le Canada qui interdit l'entrée sur son sol à tous les ressortissants non Canadiens. 

Amérique du sud et Amérique centrale

En Amérique du Sud et en Amérique centrale, la situation est également très compliquée. Brésil, Colombie, Pérou, Argentine... la quasi-totalité des pays ont fermé leurs frontières aux voyageurs français. Si les vols internationaux ont repris avec l'Equateur, le gouvernement français déconseille de s'y rendre. Même scénario pour les pays d'Amérique centrale qui ont fermé leurs frontières aux touristes, comme le Honduras, Guatemala ou le Costa Rica. 

Concernant le Mexique, les touristes peuvent s'y rendre mais le gouvernement français le déconseille fortement. Du côté de Cuba, l'entrée sur le territoire demeure interdite aux touristes, tandis que les autorités dominicaines ont annoncé la réouverture des frontières à compter du 1er juillet 2020. Là aussi le gouvernement français déconseille de se rendre en République Dominicaine, d'autant que de nombreuses liaisons aériennes restent suspendues. 

Afrique

Il sera également compliqué de se rendre en Afrique. Au Maroc, seuls les ressortissants sont autorisés à revenir tandis qu'en Algérie, les frontières restent closes. La Tunisie a rouvert ses frontières aux touristes français depuis le 27 juin et, depuis le 1er juillet, l’Égypte a repris ses liaisons aériennes avec l’étranger. A l’arrivée, les touristes doivent signer une déclaration d’absence de contamination à la Covid et réaliser une prise de température. 

Le Sénégal a ouvert à nouveau ses frontières depuis le 15 juillet et les touristes français peuvent s'y rendre sous réserve de présenter un test PCR négatif datant de moins de 72 heures, et d'en effectuer un second test à leur arrivée. Même chose pour la Côte d'Ivoire où les vols internationaux ont repris depuis le 1er juillet 2020 avec un contrôle sanitaire et d’un suivi systématique des passagers. Quant à l'Ile Maurice, elle a fermé ses frontières aux touristes. 

Proche Orient, Asie et Australie

Pour tous ceux qui voudraient se rendre du côté de l'Asie, les voyages ne seront pas plus aisés.  On peut aller à Dubaï sous réserve de présenter un test PCR négatif datant de moins de 96 heures. Les autres émirats restent fermés. En Israël, seuls les  Français disposant d’un passeport ou d’une carte d’identité israélienne pourront se rendre dans le pays, avec un confinement obligatoire de 14 jours à leur arrivée. 

Toute l'info sur

Vacances d'été : l'ombre du coronavirus

Impossible d'aller en Russie, Inde, au Japon ou en Thaïlande, les touristes français y sont interdits de séjour. Il est également très difficile de se rendre en Chine, les autorités ayant suspendu la délivrance des visas. Si le Cambodge autorise les touristes français à entrer sur son territoire, les conditions sont tellement sévères que le voyage semble impossible (ils doivent réaliser un test PCR datant de moins de 72 heures avant le voyage, un autre test PCR à leur arrivée, suivi d'un isolement pendant 14 jours puis encore d'un test 13 jours plus tard). Et enfin, les frontières australiennes demeurent fermées jusqu’à nouvel ordre, pour tous les voyageurs.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent