Paris : les urgentistes de l'hôpital Saint-Antoine en grève illimitée

Population

SOCIAL - Victimes d'agressions, le personnel des urgences de l'hôpital Saint-Antoine (Assistance publique - Hôpitaux de Paris) a décidé d'entamer une grève illimitée à l'appel de trois syndicats, CGT, FO, Sud.

Un sentiment de colère et d'abandon. Le personnel des Urgences de l'hôpital Saint-Antoine à Paris a décidé d'entamer une grève illimitée après différentes agressions survenues ces derniers mois. Depuis lundi 18 mars, à l'appel de trois syndicats, les soignants sont donc en grève. 

Ils réclament la titularisation des CDD, la reconnaissance de la spécificité du travail aux Urgences assortie d'une prime, le remplacement systématiques des congés maternités, la mise en place d'une procédure en cas d'agression, la présence d'un agent de sécurité 24h/24 ainsi que la sécurisation des locaux par l'installation de caméras de surveillance. 

Une grève pour dénoncer notamment les agressions dont certains personnels ont fait l'objet. Dans une pétition mise en ligne, le personnel dénonce l'agression dont ont été victimes deux infirmières et une aide-soignante. "Le 13 Janvier 2019, deux infirmières et une aide-soignante ont été agressées verbalement et physiquement par un patient. Cette agression a entraîné une ITT de 4 jours pour coups et blessures", peut-on lire.

"Si les collègues ont pu maîtriser l’individu et faire appel aux forces de police, l’agression s’est déroulée en l’absence d’un agent de sécurité normalement obligatoire 24h/24. Ceci constitue une faute de l’administration qui est tenue de veiller à la protection de ses agents", disent-ils. En tout, ce sont cinq agressions du personnel soignant qui ont eu lieu, depuis le début de l'année. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter