Paris : comment expliquer la hausse de 30% des accidents de vélo depuis janvier ?

Paris : comment expliquer la hausse de 30% des accidents de vélo depuis janvier ?
Population

DEUX ROUES - D'après les chiffres communiqués par la préfecture de Paris à France Bleu, le nombre d'accidents de vélo dans la capitale a augmenté de plus de 30% depuis janvier. Si cela peut inquiéter, ces chiffres sont cependant à relativiser, le nombre de cyclistes ayant bondi ces derniers mois.

Le nombre de cyclistes accidentés depuis le début de l'année dans la capitale est en nette augmentation. Selon des chiffres de la préfecture de police rapportés par France Bleu Paris ce jeudi, les accidents de vélo ont bondi de 31,9% depuis janvier par rapport à l'an dernier. A l'inverse, le nombre d'accidents a baissé de 16,5% tous usagers de la route confondus en 2020 par rapport à 2019. Pourtant, ces chiffres ne sont pas aussi étonnants qu'ils en ont l'air.

Depuis le déconfinement, la pratique du vélo a en effet bondi en France, et particulièrement à Paris. D'après les chiffres publiés le 2 septembre par l’association de collectivités Vélo et territoires, en lien avec le ministère de la Transition écologique et solidaire, la fréquentation des pistes cyclables a augmenté d’environ 29 % depuis janvier en France par rapport à la même période de 2019. A Paris, le nombre de passages enregistrés sur ces pistes cyclables a même grimpé de 67 % entre la sortie du confinement et la fin août par rapport à la période correspondante de 2019. Début septembre, le service de vélos en libre-service Vélib' a aussi connu un pic d’utilisation en dépassant les 200.000 courses quotidiennes, soit environ le double par rapport à 2019, tandis que le nombre de ses abonnés a franchi la barre des 400.000 abonnés. Cela s'explique non seulement par le fait que de plus en plus de citadins préfèrent éviter la foule des transports en commun et par la création de nombreuses pistes cyclables ces derniers mois, rendant les trajets plus sûrs.

Lire aussi

Des chiffres à relativiser

"C’est toujours trop d’accidents, mais les chiffres sont à relativiser", insiste auprès de LCI Louis Belenfant, directeur du collectif Vélo Île-de-France, qui rassemble 38 associations. "La hausse du nombre de cyclistes, bien plus importante que celui des des accidents, s’explique par le fait que plus les vélos sont nombreux sur les pistes cyclables, plus il y a une protection par le nombre. Les automobilistes sont plus habitués à voir des cyclistes et y font donc plus attention. Le rapport de force sur la chaussée n’est plus du tout le même."

Alors que la ville de Paris manquait encore récemment cruellement d'infrastructures pour les cyclistes, le Plan Vélo mis en place par Anne Hidalgo y remédie progressivement. Dans le cadre de son plan déconfinement, la mairie a ainsi aménagé 50 kilomètres de pistes cyclables provisoires, qui doivent être pérennisées. D'ici la fin de l'année, la mairie compte ainsi tripler les déplacements à vélo, dont la part est pour le moment d'environ 5%. Un réseau express de 61 km permettant de rallier Paris du nord au sud et d'est en ouest doit également voir le jour prochainement

Des efforts à faire d'un côté comme de l'autre

"Les conditions s’améliorent pour les cyclistes. Mais il faut continuer de développer les grands axes cyclables. Il y a encore des places et des portes où les conditions sont très compliquées pour les cyclistes", regrette Louis Belenfant. "Il faut au maximum séparer les automobilistes des cyclistes et, dans les quartiers, réduire la vitesse pour les voitures." 

Du côté des cyclistes, le directeur de l'association concède que des progrès sont encore à faire. "On voit arriver beaucoup de nouveaux cyclistes qui ont probablement des réflexes à acquérir. Il faut avoir en tête que l'on n'est pas sur le Tour de France lorsque l'on roule en ville. Vous ne gagnez pas grand-chose à foncer et à griller des feux. En gardant une vitesse moyenne, vous arrivez au même point sans être en sueur et en vous exposant moins."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Fermeture de la mosquée de Pantin : "On est en train de tout mélanger", estiment les fidèles

CPF : attention, vous risquez de perdre vos heures de formation !

EN DIRECT - Minute de silence et brassards noirs, le monde du sport rend aussi hommage à l'enseignant tué

EN DIRECT - Covid-19 : "Le confinement n'est pas une solution", estime l'épidémiologiste Catherine Hill

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent