Paris : la vitesse limitée à 50km/h sur le périphérique ? Hidalgo "assez favorable"

Population
RALENTISSEMENT - Un rapport, qui doit être remis à Anne Hidalgo le 21 mai, propose notamment de réduire à 50km/h la vitesse autorisée sur le périphérique parisien. Ce jeudi, la maire de Paris s'est dit "assez favorable à cette mesure."

Voilà une mesure qui pourrait devenir aussi impopulaire que la réduction à de la vitesse à 80km/h sur les routes secondaires. Dans un rapport, la Mission d'information et d'évaluation de la Mairie de Paris, chargée de réfléchir au futur du périphérique parisien, propose plusieurs recommandations "chocs". Il s'agit notamment de réduire la vitesse maximale autorisée sur le périph' de 70km/h à 50km/h. 

Cette mesure est la plus marquante de ce rapport, qui doit être présenté le 21 mai à Anne Hidalgo. Interrogée à ce sujet ce jeudi, la maire de Paris s'est dit "assez favorable" à cette mesure. "La vocation du 'Périph', ce n'est pas de rester une autoroute urbaine  dans les années qui viennent, donc la proposition de transformer le  périphérique en d'abord boulevard parisien, c'est-à-dire faire réduire la  vitesse et en même temps végétaliser, c'est bien sûr dans ce sens-là qu'il  faudra aller", a-t-elle expliqué sur France Inter.


L'idée générale du rapport est de changer cette "autoroute" située à 5 kilomètre du centre de Paris en boulevard urbain. Cette baisse de la limitation devrait, selon les auteurs du rapport, permettre "d'améliorer la fluidité du trafic". Le document suggère également de réduire la vitesse sur les autoroutes et voies rapides qui ceinturent Paris. "Souvent congestionnés, l’A86, les tronçons de l’A1, l’A103, l’A4, l’A6, l’A13, l’A14 doivent passer à 70 km/h", peut-on lire dans ce texte.

Un mise en oeuvre durant la prochaine décennie?

Sur ce nouveau périphérique, une voie serait réservée pour les transports en commun, les usagers du covoiturage, et aux véhicules "propres". Une autre voie serait tout simplement supprimée, afin, notamment, de gagner de la place et y installer un espace "remis en pleine terre", selon Le Parisien.  


Le périph' serait également, selon les recommandations du rapport, interdit aux poids lourds de plus de 3,5T en transit en région parisienne, comme c'est actuellement le cas dans les rues de Paris. "Le contournement de Paris ne se fera que par l’A86. On peut envisager alors la refonte des arrivées des anciennes autoroutes sur le périphérique" détaille le rapport. 


Ces mesures, si elles sont acceptées, pourraient être mises en œuvre entre 2020 et 2030.  "La décision n'est pas prise", a commenté Anne Hidalgo et il "y aura évidemment débat au Conseil de Paris." Le périphérique compte à lui seul un quart des déplacements parisiens. Cela représente environ 1,2 million de véhicules par jours. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter