Le Pass Navigo Easy remplace le ticket de métro à partir de ce mercredi : comment ça marche ?

Population

NOUVELLE ÈRE - La RATP propose à partir de mercredi le pass Navigo Easy, carte sans contact qui vise à remplacer progressivement le traditionnel ticket de métro qui disparaîtra de la circulation d'ici l'année 2021. La région évoque notamment un enjeu écologique.

Usagers parisiens, préparez-vous à dire adieu au ticket de métro. A partir de mercredi 12 juin, il vous sera systématiquement proposé le pass Navigo Easy au profit de la traditionnelle coupure. Une carte similaire au pass Navigo mensuel et annuel, rechargeable, qui permet de stocker des tickets à l'unité, en carnet, ou un forfait à la journée comme il en existe par exemple déjà outre-Manche, à Londres, où est commercialisée sa grande sœur, la Oyster card. L'abandon du carnet de tickets est prévu mi-2020 et sera suivi de la disparition du ticket unique à l'horizon 2021.

Cette carte "sans contact" bleue et blanche est destinée aux usagers occasionnels et aux touristes séjournant dans la capitale et la région Île-de-France. "C'est fini, les tickets qui se démagnétisent dans votre poche. C'est fini ces dizaines d'euros perdus avec des tickets d'un autre siècle. Aujourd'hui le carnet de tickets s'appelle Navigo Easy", a déclaré Valérie Pécresse en inaugurant ce titre de transport sur les bornes de la station Trinité-d'Estienne d'Orves à Paris. La Navigo Easy sera aussi utilisable pour vous rendre aux aéroports d'Orly et de Roissy-Charles-de-Gaulle. 

Derrière le lancement du pass Navigo Easy se cache un enjeu écologique. Le coût de ce nouveau support et son caractère rechargeable devraient éviter de retrouver dans la nature une part des 500 millions de tickets en carton distribués chaque année, selon l'autorité organisatrice des transports dans la région.

Non nominatif, le Navigo Easy pourra être prêté à une autre personne mais lors d'un trajet, chaque voyageur devra avoir un pass. "Pour un adulte voyageant avec un enfant, il faudra donc deux cartes", a expliqué Xavier Guepet, directeur de la communication d'IDF-Mobilités. "Mettre deux euros dans le support, c'est tout de même un problème pour les gens de passage à Paris", a déclaré Marc Pélissier, président de l'Association des usagers des transports FNAUT Île-de-France.

Lire aussi

La dématérialisation des titres de transport se poursuivra cet automne avec l'apparition d'un passe Navigo Liberté + qui permettra d'être facturé mensuellement des trajets réellement effectués. Il sera possible à cet horizon de recharger ou de valider ses titres de transports avec son smartphone.

Lire et commenter