Persécutions religieuses dans le monde ? Ce que disent les chiffres

Population
A LA LOUPE - La députée LR des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer affirme qu'un chrétien sur dix est persécuté. Que nous disent les (rares) chiffres recueillis sur le sujet ? Quelles autres minorités religieuses sont concernées ?

Elles sont au moins 290 personnes à avoir perdu la vie dans les attentats coordonnés du 21 avril, au Sri Lanka. Au total, huit explosions ont eu lieu dans des hôtels ainsi que des églises, en plein week-end de Pâques. Pour la députée Les Républicains des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer, ces attaques constituent "un acte de haine anti-chrétien".


Et l'élue politique de droite d'affirmer sur Twitter que "cet acte ignoble nous rappelle qu'un chrétien sur dix est persécuté dans le monde en raison de sa foi". Que nous disent les études récentes sur le sujet ?

La principale source de données chiffrées sur les persécutions à l'encontre des chrétiens dans le monde provient d'une ONG militante, nommée "Portes Ouvertes". Selon son index 2019, 245 millions de chrétiens auraient été "fortement persécutés dans le monde, soit un chrétien sur neuf dans le monde". Parmi eux, poursuit l'ONG, 4305 chrétiens ont été tués, 3150 détenus et 1847 églises ciblées. 


Ces persécutions ont surtout lieu en Corée du Nord, en Afghanistan ou encore en Somalie. Ceux que l'on appelle les "Chrétiens d'Orient", vivant notamment en Irak ou en Syrie ont dû fuir massivement leur pays ces dernières années. L'Irak, par exemple a perdu plus de la moitié de sa population chrétienne. Mais en 2018, c'est au Nigeria que le plus grand nombre de chrétiens ont été tués en raison de leur foi : 3731 d'entre eux ont péri dans ces conditions. Pour l'ONG, la présence du groupe armé terroriste Boko Haram est majoritairement à l'origine de ces persécutions. En 2013, Michel Vardon, le directeur de "Portes ouvertes", avait donné une conférence de presse à Strasbourg. Il avait alors indiqué : "Depuis quelques années, on entend dire que le christianisme est la religion la plus persécutée dans le monde, ça nous semble juste."

La persécution des Rohingyas

Les recensements sont rares concernant les autres religions. Mais à travers le monde, d'autres minorités religieuses sont elles aussi persécutées en raison de leur foi.


Récemment, la presse s'est fait l'écho de la persécution envers la communauté musulmane des Rohingyas en Birmanie, menée par l'armée et la population locale bouddhistes . Selon l'observatoire Human Rights Wtach (HRW), des villages entiers ont été rasés et Médecins sans frontière estime qu'au moins 6700 personnes ont été tuées en un mois. En conséquence, les Rohingyas sont nombreux à fuir pour le Bangladesh. Fin juillet 2018, le Haut commissariat des nations unies pour les réfugiés a dénombré 723.000 Rohingyas en exode. Le mois suivant, l'ONU accuse l'armée de Myanmar de génocide, de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité contre les Rohingyas. 

Tensions au Pakistan

D'autres minorités musulmanes sont la cible de persécutions. C'est notamment le cas au Pakistan, où la communauté sikhe (environ 20.000 personnes) est en proie depuis 2014 à une insécurité grandissante, qui se concrétise par des assassinats ciblés. 

La communauté chiite (environ 20% de la population au Pakistan), est en conflit avec les sunnites. Une persécution qui a donné lieu à des massacres, notamment en 2012 et en 2013, causant la mort d'au moins 350 personnes. Toujours au Pakistan, la communauté musulmane ahmadie est elle aussi rejetée par les musulmans sunnites. En mars 2017, l'un des chefs de file de cette communauté a été assassiné d'une balle dans la poitrine. De son côté, la communauté hindoue du Pakistan regroupe environ 2 millions de personnes mais a du mal à pratiquer sa religion. Chaque année, elle fuit massivement le pays pour l'Inde. A l'inverse, début 2018, on a appris que le parti nationaliste hindou, en Inde donc, était accusé de viser la communauté musulmane en enlevant leur nationalité à 4 millions de personnes.


Enfin, la persécution des yézidis, une communauté monothéiste kurdophone comptant entre 100.000 et 600.000 personnes en Irak, est elle aussi relayée par la presse internationale, même si peu de chiffres sont disponibles. Aussi établis en Syrie, en Turquie ou en Allemagne, ils sont persécutés depuis des millénaires. Mais actuellement, cette communauté est tout particulièrement ciblée par le groupe Etat islamique. En 2014, la prise du Sinjar par les djihadistes a provoqué la fuite de 200.000 yézidies. Des centaines de femmes ont été enlevées et violées. Dès 2007, des attentats coordonnés par Al-Qaïda en Mésopotamie avaient causé la mort de 400 personnes.


Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentats contre des églises et des hôtels au Sri Lanka

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter