PHOTOS - Place de la République, 8 minutes et 46 secondes de silence en hommage à George Floyd

PHOTOS - Place de la République, 8 minutes et 46 secondes de silence en hommage à George Floyd

RASSEMBLEMENT - À 18h ce mardi, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées place de la République, à Paris, pour rendre hommage à George Floyd, dont les funérailles avaient lieu au même moment.

1/7

Huit minutes et 46 secondes de silence ont été observées par la foule. C'est le temps durant lequel Derek Chauvin a fait pression avec son genou sur le cou de George Floyd, jusqu'à sa mort.

Christophe ARCHAMBAULT / AFP

2/7

De nombreux manifestants ont également posé un genou à terre, geste devenu symbolique de la contestation contre le racisme et les violences policières.

Léa Bons / LCI

3/7

Malgré le port du masque en raison de la crise sanitaire, l'émotion sur les visages était palpable.

Christophe ARCHAMBAULT / AFP

4/7

Des pancartes "I can't breathe" ("Je ne peux pas respirer") ont été déployées : ce sont les mots prononcés par George Floyd lors de son interpellation.

AFP

5/7

Le slogan "Black Lives Matter", nom du mouvement de dénonciation des violences policières contre les personnes noires né aux Etats-Unis, était également visible dans la foule.

Antoine Llorca / LCI

6/7

Environ 2.400 personnes ont participé au rassemblement place de la République ce mardi, selon la préfecture de police.

Christophe ARCHAMBAULT / AFP

7/7

Parmi elles, Camélia Jordana. La chanteuse est en première ligne depuis sa prise de parole fin mai, déclarant qu'elle ne se sentait "pas en sécurité face à un flic".

CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Toute l'info sur

Mort de George Floyd : l'indignation mondiale

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Épidémie "préoccupante", restrictions locales : le gouvernement change de ton

EN DIRECT - 31.519 cas de Covid-19 recensés en 24 heures, du jamais vu depuis novembre dernier

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?