Plage dynamique, protocole sanitaire des écoles… Les règles déroutantes du déconfinement

Plage dynamique, protocole sanitaire des écoles… Les règles déroutantes du déconfinement
Population

ABSURDITÉS - Pouvoir marcher sur la plage mais ne pas avoir le droit d’y pique-niquer, ni même de s’allonger sur le sable. Ne pas pouvoir aller dans les parcs à Paris mais pouvoir flâner sur les quais de Seine. Le déconfinement s’est accompagné d’une batterie de règles et de mesures, pas toujours évidentes à comprendre.

La levée du confinement n’a pu se faire qu’à condition de mettre en place des mesures destinées à maintenir les distances réglementaires pour éviter la propagation du virus. Mais par endroits, le respect des gestes barrières est synonyme de quelques bizarreries. Les nouveaux règlements à la plage par exemple ont de quoi dérouter. En bord de mer désormais, la doctrine est celle du mouvement perpétuel, ou de la plage dynamique : on peut marcher, courir, nager, naviguer, mais interdiction de pique-niquer, ou encore de s’allonger pour bronzer.

Des restrictions que les promeneurs sur la plage de La Baule ce week-end ont eu du mal à comprendre : "Je suis assise, il n’y a personne autour de moi. Je mets moins en danger les autres et moi-même avec ma position que les groupes qui sont collés les uns aux autres", déclare une promeneuse, perplexe.

L’interdiction de faire des châteaux en laisse aussi plus d’un dubitatifs. "Où est le problème en fait, les enfants font des châteaux, il n’y a personne autour… On essaye de rester debout ou accroupis, puisqu’il ne faut pas s’asseoir", témoigne une mère de famille.

A LIRE AUSSI

>> Promenade autorisée et pique-nique interdit : mais qu'est-ce que c'est que ces plages dynamiques ?

>> Reportage à Carnac, rare commune du Morbihan à ne pas rouvrir ses plages

>> Studio : découvrez les restos en mode covid

Dans le Finistère c’est encore plus subtil : on ne peut naviguer proche du rivage qu’en solitaire, mais au large, l’équipage est permis. 

La palme à l'éducation

A Paris les parcs sont fermés mais pas les quais de Seine, qui attirent nombre de Parisiens depuis le déconfinement, tout comme les bords du canal Saint-Martin, qui a dû être évacué par la police le 11 mai. Et des bars ont rouvert en vente à emporter. Résultat, la voie publique est une vaste terrasse, ce qui interroge certains cafetiers : "En faisant comme ça ce n'’est pas une bonne idée parce que les gens s’agglutinent", constate l’un d’eux.

Toute l'info sur

LE WE 20H

En termes de directives draconiennes mais surprenantes, l’Education nationale est peut-être indétrônable. Son protocole sanitaire compte 54 pages. Un vrai cahier d'exercices de géométrie. Les élèves devant rester à un mètre des uns des autres, seulement 16 peuvent être assis dans une salle de classe de 50 m², en poussant les bureaux contre les murs. Et s’ils sont plus nombreux ? Ici, trois élèves travaillent  dans le couloir, séparés du reste de leurs camarades par une cloison, en téléconférence, comme s’ils étaient encore confinés, ou presque.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent