Plomb de Notre-Dame : "Nous ne réouvrirons pas les écoles si elles dépassent le seuil légal", annonce le premier adjoint d'Anne Hidalgo

Plomb de Notre-Dame : "Nous ne réouvrirons pas les écoles si elles dépassent le seuil légal", annonce le premier adjoint d'Anne Hidalgo

PARIS - Invité de la matinale de LCI, le premier adjoint à la mairie de Paris répond aux critiques quant à la gestion de la ville sur la crise du plomb de Notre-Dame.

La mairie réplique. Invité ce matin sur le plateau de LCI, Emmanuel Grégoire, le premier adjoint à la mairie de Paris, est revenu sur la question du taux de plomb relevé autour du quartier de Notre-Dame. Critiqué pour le manque de transparence des autorités publiques sur cette affaire, l'adjoint a souligné que la ville a mis en ligne "systématiquement les relevés des établissements pour lesquels la mairie a la responsabilité." Des informations facilement accessibles ? "Les Parisiens ne se jettent pas sur le site d’Internet de la ville pour aller regarder ces relevés", affirme le premier adjoint. 

Interrogé sur la responsabilité de la ville de Paris quant à la dépollution du plomb, Emmanuel Grégoire a rappelé que celle-ci "diffère en fonction du lieu : la cathédrale, c’est l’Etat qui en est gestionnaire et en est donc responsable. Les établissements dont s'occupent la mairie sont les crèches, les écoles et les logements des assistantes maternelles."

Lire aussi

"La mairie de Paris ne prendra aucun risque"

Sur les établissements scolaires, "la priorité, ça a été de les contrôler dans un rayon de 500m", affirme le premier adjoint à la mairie de Paris. Seront-elles rouvertes pour la rentrée ? Emmanuel Grégoire reste prudent : "nous ne les réouvrirons pas tant que nous n’attendront pas les recommandations de l’ARS qui est de 1 000 microgrammes de plomb par mètre carré. La mairie de Paris ne prendra aucun risque." 

Sur la question du confinement de la cathédrale, l'adjoint déclare que la mairie n'est pas formellement opposée à l'idée de la mise sous cloche de Notre-Dame mais s'interroge sur la faisabilité d'une telle opération : "d’un point de vue technique et financier, c’est complexe." Emmanuel Grégoire se garde également de tout commentaire quant à la gestion du chantier de Notre-Dame : "La gestion de la cathédrale relève de l’Etat, je n'ai en la matière aucune recommandation ou avis à émettre au préfet de région, il est assez compétent pour ça."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Déconfinement : les pistes du gouvernement

Mise au point du Dr Kierzek à propos de la déclaration du PDG de Pfizer sur la nécessité de recevoir une troisième dose de vaccination

Mort de l'ancien ministre Eric Raoult à 65 ans

Résistance au vaccin, circulation en France, létalité : 3 choses à savoir sur le variant brésilien

Lire et commenter