Policiers : la colère silencieuse

Policiers : la colère silencieuse

L'ÉDITO - C'est une colère sourde qui pourrait bien inquiéter le gouvernement. Les policiers sont exaspérés par leurs conditions de travail.

Depuis le début de l'année, on compte 60 suicides de policiers et gendarmes. Ces derniers ont l'impression de servir de boucs émissaires. Ils s'estiment plus sévèrement sanctionnés que leurs supérieurs, dont ils ne font que suivre les ordres. Les policiers sont ainsi pris pour des brutes et des racistes par l'opinion publique et ils en ont marre. A un point qu'ils remettent en question leur rôle et leur fonction. Malgré l'intervention du ministre de l'Intérieur, leur colère ne faiblit pas. Le 2 octobre prochain, tous les syndicats de police comptent se faire entendre avec force.

Ce dimanche 15 septembre 2019, Olivier Mazerolle, dans sa chronique "L'édito", nous parle de la colère des policiers. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale Week-End du 15/09/2019 présentée par Christophe Moulin, sur LCI.

Toute l'info sur

La Matinale week-end

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 220.000 Français vaccinés ce samedi, "plus du double" par rapport au week-end dernier

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Comportement, climat, géographie... pourquoi les chiffres du Covid font-ils le yoyo d'une région à une autre ?

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Lire et commenter