VIDEO - Port de Calais : des migrants escaladent la cheminée d'un ferry

Population
MIGRANTS - Dans la nuit du 2 mars 2019, une centaine de migrants ont tenté d'embarquer sur un ferry au port de Calais pour rejoindre le Royaume-Uni.

Une centaine de migrants ont été interpellés ce 3 mars 2019 après s'être introduits illégalement dans le port de Calais. Une  cinquantaine d'entre eux ont réussi momentanément à grimper à bord d'un ferry en  provenance d'Angleterre. Certains sont même parvenus à escalader les cheminées d'un ferry. Selon la préfecture,  au moins 46 personnes  ont été interpellées.


Dimanche matin, les sapeurs-pompiers du GRIMP (Groupe de reconnaissance  et d'intervention en milieu périlleux) étaient toujours sur place pour tenter  de faire descendre "une petite dizaine de migrants", regroupés "sur une  passerelle exposée en plein vent à plusieurs dizaines de mètres de hauteur" à  l'extérieur de la cheminée du ferry, a indiqué à l'AFP Jean-Philippe Vennin,  sous-préfet de permanence pour le Nord et le Pas-de-Calais.

Deux migrants tombés à l'eau

Les migrants, qui espéraient rejoindre le Royaume-Uni, avaient pénétré dans  l'enceinte du port samedi entre 21h15 et 21h30. Une cinquantaine d'entre eux  avaient réussi à monter dans le "Calais Seaways", un ferry de la compagnie  DFDS, "en provenance de Douvres et qui venait d'accoster", au moyen d'une  échelle d'entretien et en raison de la marée haute, selon M. Vennin. Tombés à  l'eau lors de leur tentative, deux migrants avaient été repêchés par les  pompiers. Intervenant à bord, les forces de l'ordre avaient organisé "la sortie des  véhicules, voitures et poids lourds" et "ratissé le ferry", interpellant dans  un premier temps 46 personnes, placées en garde à vue au commissariat de Calais.


 Le trafic des bateaux, temporairement perturbé samedi soir, est revenu à la  normale dimanche, selon la préfecture. "Le ferry en question a été déplacé au  cours de la nuit" pour ne pas gêner la circulation des autres bateaux.


 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

LE WE 13h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter