Pour sa nouvelle campagne, la Sécurité routière change de stratégie et félicite les bons automobilistes

Pour sa nouvelle campagne, la Sécurité routière change de stratégie et félicite les bons automobilistes
Population

PRÉVENTION - La Sécurité routière a décidé de changer de ton pour sa nouvelle campagne nationale : fini les images d'accidents, place aux bons gestes et aux conducteurs responsables.

"Merci Yanis, de m'avoir sauvé la vie et de me laisser devenir grande". Pour la première fois depuis de longues années dans un spot de prévention de la Sécurité routière, lorsque l'automobiliste reçoit un appel au volant, la petite fille qui traverse devant lui... reste en vie. Le conducteur, Yanis, n'a pas répondu. La petite Léa arrive sur le trottoir d'en face et continue son chemin. Dans l'autre version de cette nouvelle campagne, Elise, elle aussi, poursuit sa route sur cette départementale à la visibilité réduite sans percuter le cycliste. Elle a simplement respecté les limitations de vitesse.

C'est la nouvelle stratégie de la Sécurité routière : fini les images traumatisantes d'accidents sanglants, fini les bris de verres qui volent et les visages en pleurs. En 2020, la campagne nationale de prévention routière remercie les bons conducteurs et les félicite d'avoir sauvé une vie grâce au respect des règles simples de sécurité.

En vidéo

Sécurité routière : une nouvelle campagne sans image d'accidents

"Vivre ensemble" remplace désormais "Tous responsables"

La transition de la Sécurité routière vers une communication plus positive a commencé en décembre. Lors de sa campagne de sensibilisation aux dangers de la conduite sous l'emprise de l'alcool - lancée avant les fêtes de fin d'année - le slogan "Tous responsables" avait déjà laissé place à "Vivre, ensemble". 

Une nouvelle "signature" plus bienveillante et fédératrice, qui incarne un véritable changement de ton après plus de dix ans de campagnes choc. Un brin culpabilisant, le précédent mot d'ordre "Tous responsables" existait depuis 2008. Il avait lui-même succédé à "Changeons", lancé en 2003. 

Avec ce slogan, on est dans l’encouragement à faire bien et moins dans la volonté de pointer du doigt ce qui est mal- Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière

Dans une interview accordée à nos confrères du Figaro, Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière, explique que ce nouveau slogan rassembleur visait à "être dans l’encouragement à faire bien et moins dans la volonté de pointer du doigt ce qui est mal". Selon lui, la volonté est de rappeler que "sur la route, on a tous le pouvoir de sauver des vies", Enfin, il assure que ces nouvelles campagnes visent à envoyer "un message de gratitude à l’égard des Français qui, en améliorant leurs comportements sur la route, ont fait chuter le nombre de tués." 2018 a en effet été une année record, avec 3259 tués, un chiffre qui n’a jamais été aussi bas. "En 1972, on dénombrait 18.000 morts sur les routes", rappelle M. Barbe.

Si le délégué interministériel et la Sécurité routière espèrent que 2020 suivra cette tendance, le gouvernement craint que les grèves ne fassent remonter le compteur de la mortalité sur les routes. "Il y a bien plus de monde sur les routes et donc une exposition au risque plus importante. Les remontées de données hebdomadaires dont nous disposons indiquent malheureusement qu’il y a, ces derniers jours, une recrudescence des accidents sur nos routes", regrettait Emmanuel Barbe le 18 décembre.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent