Pourquoi l'allègement du protocole sanitaire à l'école ne suffira pas pour accueillir tous les élèves

Pourquoi l'allègement du protocole sanitaire à l'école ne suffira pas pour accueillir tous les élèves
Population

MÈTRES CARRÉS - La présence à l'école et au collège redevient obligatoire pour tous les élèves à partir du 22 juin. Mais malgré son allègement, le protocole sanitaire ne devrait pas permettre d'accueillir tous les enfants dans les classes.

L'école redevient obligatoire pour les écoliers et les collégiens le 22 juin prochain. Pour permettre à tous les enfants de retrouver leurs établissements, le ministère a décidé d'alléger le protocole sanitaire en vigueur. Notamment les distances entre les élèves dans les classes. Mais d'après de nombreux professeurs et directeurs d'établissement, le maintien d'un mètre de distance entre chaque rangée rendra impossible le retour de classes entières la semaine prochaine. Les salles sont trop exiguës. 

"En moyenne, les salles de classe font entre 40 et 70 m2" a expliqué à LCI Audrey Chanonat, cheffe d’établissement du collège Missy de La Rochelle, membre de l’exécutif national du Syndicat national des personnels de direction de l’Education nationale (SNPDEN). "Les miennes mesurent plutôt autour de 45m2, je peux y mettre environ 28 élèves, dans un espace physique déjà restreint." La directrice a compté qu'avec le nouveau protocole elle pourrait mettre 20 élèves maximum par classe. "Dans ma plus grande salle je peux monter à 22, mais dans ce cas-là c'est la sécurité incendie qui n’est plus respectée, puisque les portes sont obstruées par des bureaux."

Lire aussi

Le matériel dont dispose Audrey Chanonat n'est pas non plus adapté à la mise en place du protocole. "Nous ne disposons que de bureaux de deux places, il faut donc obligatoirement condamner une place sur deux. Et quand bien même j'aurais de la place dans les classes pour mettre des tables supplémentaires, mon stock est trop limité", explique-t-elle.

"Certains devront rester dans la cour"

"Si tous mes élèves souhaitent revenir, ils ne pourront pas tous être accueillis dans une salle de classe", prévient Audrey Chanonat. "J’imagine que certains devront rester dans la cour, en extérieur. Mais cela suppose que je dispose d’assez d’enseignants pour leur faire faire des activités."

Toute l'info sur

Les défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

"Nous avions prévenu le ministère", continue-t-elle : "Si nous devions accueillir tous les élèves, il fallait faire tomber en grande partie voire la totalité du protocole sanitaire. Or il a été assoupli à la marge", déclare la membre de l'exécutif national du SNPDEN. Elle souligne également la contradiction entre le discours du ministère et la réalité du terrain : "L’école redevient obligatoire, mais on ne peut pas y accueillir tous les élèves...."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent