Pourquoi la ville de Marseille inflige une amende de 4285 euros à Emmaüs ?

Pourquoi la ville de Marseille inflige une amende de 4285 euros à Emmaüs ?
Population

Toute L'info sur

À la loupe

À LA LOUPE – Une amende qui - à première vue - à de quoi surprendre. La ville de Marseille demande à Emmaüs de rembourser plus de 4.000 euros pour affichage illégal. L'association dénonce une erreur.

Une amende de 4.285 euros

La polémique démarre d'une publication Facebook d'Emmaüs Marseille. Le mercredi 4 décembre, la section locale de l'association basée au quartier de la Pointe-Rouge (8e arrondissement) publie la photo d'une amende envoyée par les services municipaux. "4285€ , c’est l’amende reçue de la part de la Mairie de Marseille ce jour pour 'affichage incivique et irrégulier'... Merci pour le cadeau de Noël !", commente Emmaüs. 

Mais à quoi correspond cette somme ? Il s'agit du coût que représente le nettoyage des 273 affiches "irrégulières", 15 euros par affiche. Ce à quoi la mairie ajoute 100 euros de frais de dossier. De quoi rendre la facture bien salée pour une association de solidarité qui se serait bien passée d'une telle somme à débourser. Le quotidien La Marseillaise s'inquiète même que "Emmaüs ait les moyens de l’honorer." 

Contactée par LCI, l'association nous explique que la mairie aurait commis une confusion. Les fameuses affiches visées par l'amende concernaient la promotion des États généraux de Marseille qui se sont déroulés au mois de juin dont l'un des animateurs fût Fathi Bouaroua est également coprésident d’Emmaüs Pointe-Rouge. Emmaüs n'aurait donc pas organisé cet événement et n'aurait rien à voir avec le collage des affiches. 

Lire aussi

La mairie applique la procédure habituelle

Contactée par LCI, la municipalité de Marseille réfute l'argument d'erreur de destinataire. "Nos agents et nos services ont identifié l'association. Pour l'heure, nous ne pouvons pas dire que nous nous sommes trompés. C'est la ligne de défense de l’association depuis ce matin."

Marseille a-t-elle fait preuve d'une sévérité particulière à l'égard d'Emmaüs ? Non, si on se réfère aux arguments de la municipalité. "L'association a été informée par courrier pour lui signifier sa mise en demeure pour retirer elle-même les affiches ou trouver une solution avec nous pour le nettoyage." Mais la mairie nous assure n'avoir reçu aucune réponse à son courrier. 

L'association conteste de nouveau cette version de la mairie dans une lettre ouverte publiée le 7 décembre et assure n'avoir jamais reçu de premier courrier. "Nous n’avons au préalable reçu aucun courrier simple ou recommandé, ni d’ email ni de SMS et ni même un appel ou message téléphonique. Par contre, nous avons réagi instantanément, le jour même de la réception de votre courrier daté du 27 novembre 2019, en appelant votre service."

Emmaüs Pointe-Rouge réfute son implication dans la mise en place des affiches pour les Etats généraux de Marseille. "Nous sommes en mesure de vous déclarer qu’aucun véhicule, bénévole, compagnon ou salarié n’a été impliqué, de quelque manière que ce soit, dans une opération de collage d’affiche relative à la manifestation des Etats Généraux de Marseille." Le bras de fer entre la mairie et les bénévoles se poursuit. 

Lire aussi

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent