Propagation du virus : est-il vraiment nécessaire de prendre des précautions avec nos chaussures ?

Les chaussures utilisées pour aller faire des courses ne doivent pas faire l'objet d'une surveillance particulière.
Population

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

À LA LOUPE – Des publications relayées notamment via WhatsApp s'inquiètent d'un possible transport du virus via la semelle des chaussures. Des craintes que les experts jugent peu fondées.

La rapidité avec laquelle s'est propagé le coronavirus SARS-CoV-2 a laissé peu de temps aux scientifiques pour analyser et décrypter le fonctionnement du virus ou ses spécificités. Si son origine est désormais mieux comprise, quelques zones d'ombre persistent, faute de données suffisamment étayées. C'est notamment le cas pour la durée de vie du virus sur différentes matières, qui relève d'expérimentations complexes.

Depuis plusieurs jours, des questions se multiplient concernant l'attitude à adopter vis-à-vis des chaussures. Si les Français comprennent dans leur grande majorité l'intérêt du confinement, ils sont nombreux à s'interroger sur les manières d'éviter une contamination lors des sorties indispensables à l'air libre. Outre l'usage du masque, que faut-il faire des chaussures ? Peuvent-elles contribuer à amener le virus jusqu'à l'intérieur des habitations ? Sur WhatsApp, un message incite ainsi à laisser les baskets et autres mocassins sur le pas de la porte après avoir marché à l'extérieur. Un avertissement qui intrigue et pousse des internautes à solliciter les médias pour savoir comment réagir.

Pas de mesure particulière à prendre

Pour faire un point sur les éléments scientifiques à disposition et mieux comprendre la meilleure attitude à adopter, LCI a contacté l'Institut Pasteur. Celui-ci renvoie vers le ministère de la Santé, qui confie avoir également vu émerger les craintes liées aux chaussures. 

Lire aussi

"Les remarques sur une éventuelle transmission par les chaussures viennent d’une observation sur 3 patients COVID-19 hospitalisés", note la Direction générale de la Santé (DGS). Chez un patient, poursuit-elle, "on a retrouvé des traces de virus sur les chaussures". Explication possible : "Il avait peut-être enlevé ses chaussures après avoir toussé dans sa main..

Cela étant dit, la DGS tient à rappeler que "retrouver la présence virus ne signifie pas qu’on se contamine par ce biais". Elle insiste sur le fait que "les scientifiques à l’origine de ces observations rappellent que la probabilité de contamination par ce biais est faible". En conséquence, il n'est donc aujourd'hui pas jugé utile d'utiliser des chaussures à usage unique pour aller faire des courses. Par ailleurs, "il ne semble pas utile de les désinfecter en rentrant chez soi". 

Le lavage des mains, un allié de poids

Les autorités de santé estiment néanmoins que lorsque l'on enlève ses chaussures "en rentrant de l’extérieur, il faut veiller à ne pas se toucher le visage puis bien se laver les mains, comme recommandé pour tout retour à domicile. Les gestes barrières, s’ils sont bien appliqués, protègent contre les risques de transmission par contact."

Quid, enfin, des crachats ? Peuvent-ils présenter un risque si l'on venant à marcher dessus dans la rue ? "Le virus survit sur certaines surfaces, et sa survie est influencée par l’humidité et la température. Plus le virus se retrouve dans un milieu humide, plus il va vivre. C’est pour cela que l’on a dit que les crachats dans la rue étaient potentiellement contaminants s’ils provenaient d’une personne infectée", a indiqué Yves Coppieters, épidémiologiste et professeur à l'École de Santé publique de l'Université libre de Bruxelles (ULB). 

Interrogé par le journal belge La Libre, il estime que "fatalement, si je marche sur un crachat contaminé, le virus peut potentiellement survivre sur la semelle de ma chaussure et se déposer sur les sols de ma maison, même si l'on sait que la capacité de virulence est faible". Les scientifiques se montrent néanmoins très réservés quant aux risques potentiels : "On sait très bien que les virus qui sont déposés dans l’environnement perdent bien souvent leur capacité infectieuse et donc leur capacité de transmission", poursuit le spécialiste. "La contagiosité d’un virus que l’on ramènerait via les chaussures est moindre voire sans doute trop faible pour contaminer quelqu’un".

Scientifiques et autorités de santé s'accordent donc aujourd'hui sur le fait que les chaussures ne présentent pas un risque majeur. Cela ne dispense pas pour autant de multiplier le lavage des mains et d'éviter de se toucher le visage immédiatement après s'être déchaussé. La DGS indique pour autant que si une personne a un doute quant à la contamination possible de chaussures ou d'autres linges, elle peut les laver en machine à 60 degrés, une température qui permettra de détruire le Covid-19. 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent