Un cadre de Nocibé suspendu par la marque après des propos racistes sur Twitter

Population

RACISME - Selon nos informations, le directeur marketing de la marque de cosmétiques Nocibé a été suspendu jeudi pour avoir rédigé, le 19 février dernier sur Twitter, plusieurs messages à caractère raciste envers le chroniqueur Yassine Belattar. Contactée par LCI, la marque a condamné une "position à titre privé".

Les propos datent du 19 février. Alain Bizeul, un cadre de la marque de cosmétiques Nocibé, réagit sur Twitter au départ de Yassine Belattar de LCI. Les deux messages enchaînent les insultes racistes : "Bon débarras pourriture d'islamiste" écrit ce directeur marketing, avant de poursuivre sur une autre salve de propos violents et dégradants.

Des appels au boycott

Des propos qui ne font surface sur les réseaux sociaux que dix jours plus tard, captures d'écran à l'appui. Les réactions de condamnation de la part des internautes se succèdent, ce jeudi 28 février. A tel point qu'en milieu d'après-midi, les comptes Twitter et  Linkedin du cadre sont inaccessibles.

La marque, ce midi, a réagi en déplorant des "positions à titre privé sur Twitter". Et d'ajouter : "Nous ne cautionnons aucunement ces propos en totale contradiction avec nos valeurs et ils n'engagent en rien Nocibé." Une explication jugée un peu légère par de nombreux internautes qui ont alors appelé au boycott, au profit de Sephora, son concurrent direct. 

Contactée par LCI en milieu d'après-midi, Nocibé réitère sa position officielle et condamne des "positions à titre privé". Pourtant, aux yeux de la loi, une injure raciste sur les réseaux sociaux est considérée comme publique. Son auteur est passible d'un an de prison et de 45.000 euros d'amende.

La marque a annoncé à LCI, jeudi en fin d'après-midi, que le cadre avait été suspendu à compter de ce jour. 

Lire et commenter