Protection animale : fin de la reproduction des orques et dauphins en captivité

Bientôt, les orques ne se donneront plus en spectacle. Fini également les acrobaties aquatiques pour les dauphins. Un coup dur pour les trois delphinariums de l'Hexagone.
Population

AVANCEE - Lors d'un discours très attendu sur le bien-être animal, Barbara Pompili a annoncé ce mardi matin la fin de "la reproduction et l'introduction de nouveaux orques et dauphins dans les trois delphinariums du pays".

Alors que le bien-être animal est une préoccupation grandissante en France, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a annoncé ce mardi matin la fin de "la reproduction et l'introduction de nouveaux orques et dauphins dans les trois delphinariums du pays". L'ouverture de nouveau delphinariums ne sera d'autre part plus possible. 

"Notre époque a changé. Elle est celle d'un rapport nouveau à l'animal sauvage. Bien plus qu'une menace ou qu'une proie, il est désormais avant tout, et c'est ma conviction profonde, un être à préserver et à respecter dans son intégrité", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse. La ministre a fait savoir qu'après avoir rencontré les professionnels du secteur la semaine dernière pour préparer le terrain, elle allait maintenant travailler avec eux pour mettre progressivement fin "à la détention à fin de spectacles de cétacés en France". "Ce sera plus rapide pour les quatre orques qui restent en France que pour les dauphins pour lesquels il nous faudra probablement 7 à 10 ans pour préparer la suite", a-t-elle estimé.

Lire aussi

La piste d'un sanctuaire évoquée

L'une des pistes évoquées pour le devenir de ces animaux est celle d'un refuge. Il aura à la fois pour vocation d'accueillir les animaux, mais aussi de servir à l'éducation et à la recherche. Dans cette volonté de changement, le gouvernement fait savoir qu'il se tiendra aux côtés des salariés pour accompagner, s'ils le souhaitent, leur reconversion.

En 2017, Ségolène Royal, alors ministre de l'Ecologie, avait déjà signé un arrêté pour réglementer les delphinariums. Il mettait notamment fin aux programmes de reproduction, d'échanges ou d'importation des cétacés.

Lors de cette même conférence de presse donnée ce mardi, Barbara Pompili a également annoncé la l'arrêt progressif de la présence d'animaux sauvage dans les cirques, ainsi que la fin des élevages de visons en France.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Quels sont les 54 départements soumis au couvre-feu ?

EN DIRECT - Covid-19 : la France franchit le cap du million de cas depuis le début de l'épidémie

Coronavirus : "On ne parle pas d’une vague mais d’une marée haute qui risque de durer des mois"

Comment Bertrand-Kamal a quitté "Koh-Lanta : les 4 Terres" à la surprise générale

"Des femmes qui n'aiment pas les hommes" : les propos de Maïwenn sur les féministes ne passent pas

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent