Pollution aux pesticides : les habitants de Tautavel privés d’eau potable depuis un mois et demi

Pollution aux pesticides : les habitants de Tautavel privés d’eau potable depuis un mois et demi
Population

REPORTAGE - A Tautavel, dans les Pyrénées-Orientales, les habitants sont obligés d'aller se ravitailler en eau potable sur le parking du Palais des Congrès. Trop élevé, le taux de pesticides présent dans l'eau du robinet la rend en effet impropre à la consommation. Une situation qui a débuté le 10 juin.

Depuis le 10 juin, l'eau qui coule depuis le robinet des habitants de Tautavel, dans les Pyrénées-Orientales, est impropre à la consommation, polluée par des produits phytosanitaires dont les taux sont au-dessus de la norme de tolérance. Alors depuis cinquante jours, ils doivent aller se ravitailler en eau potable sur le parking du Palais des Congrès.

Le ballet est quotidien : les voitures se garent sur le parking, les villageois vont ensuite se procurer des packs d'eau et repartent. La distribution, organisée par la mairie, prévoit quatre litres d'eau par personne et par jour. Une contrainte qui a poussé la municipalité à installer un système d'un cylindre rempli de charbon actif qui devrait permettre un filtrage de l'eau. Ce que ne font pas les cuves actuellement installées. Pour Francis Alis, le maire (sans étiquette), ce traitement est indispensable : "On y travaille depuis un moment. C'est nécessaire contre ces nuisances", explique-t-il à TF1.  Le dispositif devrait être opérationnel d'ici une douzaine de jours. 

La cause de tous ces problèmes ? Le thiamethoxam, un insecticide néonicotinoïde interdit depuis mai 2018, et le fluxapyroxade, un fongicide utilisé contre l’oïdium, un parasite, dans les vignes, et dont le retrait est en cours du marché.

Une enquête pour trouver la source de la pollution

Toute l'info sur

Le 13h

A plusieurs reprises, les habitants de ce petit village, réputé pour son site préhistorique, ont connu de telles interdictions en raison des intempéries et de la contamination à la salmonelle. Mais ce type de pollution aux pesticides est rarissime. L’Agence régionale de santé (ARS) d'Occitanie a donc demandé à la métropole de Perpignan de réaliser une enquête afin de savoir d'où provient cette pollution. 

Selon France 3, l'ARS a aussi sollicité l’Office Français de la Biodiversité et la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et des Forêts, pour des contrôles sur les pratiques agricoles environnantes soient menées. Plusieurs associations ont également annoncé qu'elles souhaitaient déposer plainte pour "empoisonnement" .

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent