Quand de petites communes reçoivent des fortunes en héritage

Quand de petites communes reçoivent des fortunes en héritage
Population

LEGS - Au cours des dernières années, deux communes ont hérité de fortune de la part d'anciens habitants. L'une dans la Sarthe, l'autre dans la Nièvre. Comment ces héritages ont-ils été utilisés ?

Pour ces petites communes, ce sont toujours de bonnes surprises. Au cours de ces dernières années, deux petites villes ont hérité, de la part d'anciens habitants, des fortunes colossales. La commune de Mesves-sur-Loire a hérité d'une petite fortune : un don assez improbable de 4,5 millions d'euros de la part d'une ancienne habitante. Une donation qui permet à la commune de "respirer" un peu financièrement. Quant à la petite ville de Rouez, cette donation était assortie d'une condition : permettre aux personnes âgées nécessiteuses de vivre décemment dans une maison de retraite. 

On en était arrivés à un point où l'on se demandait si on allait pouvoir acheter une tondeuse- Bernard Gilot, maire de Mesves-sur-Loire

A Mesves-sur-Loire, ce legs a permis à la petite commune de desserrer un peu les cordons de la bourse. "On en était arrivés à un point où l'on se demandait si on allait pouvoir acheter une tondeuse, par exemple. C'était tout un débat et aujourd'hui, ça l'est beaucoup moins", explique Bernard Gilot, maire (SE) de la petite ville. Alors bien sûr, ce don quelque peu inattendu va permettre certaines rénovations comme un nouveau système d'assainissement, la rénovation de l'Eglise qui sont à l'ordre du jour. Un héritage qui prend la forme d'un accélérateur des projets communaux.

Voir aussi

En 2008, c'est dans la Sarthe qu'une commune a eu une autre belle surprise. La commune de Rouez a été l'héritière d'une petite fortune de 38 millions d'euros. Le légataire ? Un dénommé Serge Le Grou, habitant bien connu de Rouez. Il y a une vingtaine d'années, il avait émis l'idée de léguer cette fortune à la commune mais souhaitait que cet argent puisse permettre de financer une résidence pour les personnes âgées nécessiteuses et l'argent dépensé doit servir aux seniors résidents du village. 

Douze ans après ce legs, un maison de retraites, dotée d'une douzaine de logements, construite selon les dernières normes, est sortie de terre. Marguerite, 94 ans, est locataire de cette résidence depuis un an et semble s'y plaire : "Je remercie Monsieur et Madame Le Grou. Dans chaque pièce, il y a du chauffage et on ne paye pas plus cher". Outre ces logements indépendants, cette maison de retraite a permis de retisser des liens sociaux. "C'est un lieu de rencontre extraordinaire", lance une locataire. "C'est un petite cocon", se réjouit une autre. 

La Mairie n'a pas seulement hérité d'argent mais aussi d'un patrimoine immobilier qui comprend des appartements dans les quartiers les plus chers de Paris mais aussi une forêt non loin de Deauville et un hôtel-restaurant. Il a donc fallu embaucher un gestionnaire de patrimoine. "Charge à la mairie de faire appliquer les volontés de Monsieur Legrou, avec les revenus du patrimoine", explique Paul Melot, maire (SE) de Rouez. Prochain projet de la mairie ? Un restaurant intergénérationnel. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent