"Qui a donné une place pareille à une noire ?" : vague de soutien pour une boulangère victime de racisme à Levallois-Perret

Population
RACISME - Une boulangère a reçu une vague de soutien sur les réseaux sociaux depuis qu'elle a alerté, dans une vidéo diffusée mardi, sur les attaques racistes dont elle se dit constamment victime à Levallois-Perret (92). Une cagnotte a également été lancée.

Des dizaines de personnes à la porte de la boulangerie et des milliers d’euros récoltés. Depuis son témoignage ce mardi 26 février, Pauline reçoit une vague de soutien aussi bien dans sa boulangerie que sur les réseaux sociaux.


C’est la Ligue de défense noire africaine (LDNA) qui a alerté sur le cas de cette femme d’une soixantaine d’années, d’origine camerounaise. Affectueusement appelée "Madame Pauline", elle est propriétaire d’une boulangerie située à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine (92). Problème : elle se fait quotidiennement "harceler, intimider et agresser par des injures racistes parce qu'elle est une femme noire africaine", selon les représentants du mouvement qui se décrit lui-même comme "luttant contre la Négrophobie le Racisme, la Discrimination".

Une vague de soutien de tous bords

Tout partirait en fait d’un différend avec la copropriété. Installée depuis une dizaine d’années dans son commerce, la boulangère désire faire des travaux qui seraient constamment refusés.  Et puis les choses se sont envenimées. Pauline raconte ainsi comment on lui demande de quitter les lieux. Certains se demandent pourquoi "une noire" possède un commerce dans cette rue passante de la ville tandis que d’autres la traitent de "chimpanzé".

Un élan de solidarité a donc surgi depuis que la gérante de la boulangerie du Chemin des pains, au cœur de Levallois-Perret, a décrit les attaques dont elle est la cible à la caméra d’un smartphone. Tout ça dans une vidéo, visualisée plus de 560.000 fois, filmée et diffusée en direct sur Facebook. La mairie, que la gérante et l’association accusent d’avoir fermé les yeux sur le problème assure que "la Municipalité de Levallois n’est pas concernée". Sur Twitter, Isabelle Balkany rappelle toutefois que ces actes sont "scandaleux" et préconise à Pauline de porter plainte. 

Même Marlène Schiappa, Secrétaire d'Etat à l’Égalité femmes-hommes mais aussi à la lutte contre les discriminations, a apporté son soutien sur Twitter, décrivant un racisme "intolérable". Une publication relayée par Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement. 


Outre ces personnalités politiques, c’est toute une communauté qui se mobilise pour "Madame Pauline". Devant sa boulangerie, chaque jour, les clients sont nombreux. Et une cagnotte a également été ouverte. Car, cible de racisme et de discrimination, la boulangère assure, selon la LDNA, que ses factures s'accumulent. Le plafond de 3.000 euros requis pour l’aider a été crevé. Ce dimanche matin, elle atteint les 16.000 euros. Mais l’association dit vouloir poursuivre la levée de fonds afin "de pourvoir aux différents frais de justice" et "de permettre également à madame Pauline d'avoir de quoi pérenniser son activité". LCI a appris auprès de la LDNA qu’une autre "action" était prévue dans la semaine.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter