Radicalisation dans les entreprises privées : comment repérer, signaler et endiguer le phénomène

Radicalisation dans les entreprises privées : comment repérer, signaler et endiguer le phénomène

JT 20H - La radicalisation religieuse est un sujet tabou dans toutes les entreprises privées. Alors comment l'identifier ? Comment signaler un comportement radicalisé ? Et surtout, que faire ? Nos explications.

La radicalisation au travail a été mis en lumière par l'attaque à la Préfecture de police. Au-delà des services publics, le problème se pose aussi dans les entreprises privées. Dans quasiment toutes ces sociétés, le sujet est tabou. Difficile donc  souvent de savoir ce qu'il convient de faire quand un salarié est perçu comme radicalisé d'un point de vue religieux. 

Que dit tout d'abord la loi sur le sujet ? A l'intérieur d'une entreprise, certains comportements peuvent être sanctionnés, notamment la tentative de convertir un collègue à une religion ou l'apologie du terrorisme. Mais la radicalisation est malgré tout difficile à sanctionner car elle n'a tout simplement pas de définition dans le droit du travail. "Le principe du Code du travail, c'est qu'on ne discrimine pas. On ne peut donc pas sanctionner quelqu'un du fait de sa religion. En revanche, on peut sanctionner quelqu'un pour un comportement, qui découle peut-être de sa religion, et qui est contraire aux règles élémentaires de sécurité, de santé, de discipline au sein de l'entreprise", explique Maï le Prat, avocate en droit du travail.

Toute l'info sur

Le 20h

Lire aussi

Comment un salarié peut-il alors, en cas de doute ou suspicions de radicalisation, signaler le comportement d'un de ses collègues ? Il est tout d'abord possible de prévenir son supérieur ou les ressources humaines. Que peut ensuite faire une entreprise ? Il existe là aussi certaines procédures. "Dans un premier temps, l'entreprise prend le sujet à son compte et le transmet au manager ou la RH pour voir directement avec la personne concernée", souligne Stéphane Volant, président du club des directeurs de sécurité en entreprise. "En cas de récidive ou de quasi-certitude que se trame quelque chose d'extrêmement dangereux, la procédure s'enclenche : on appelle l'avocat, on dépose une plainte" ajoute-t-il. La justice prend alors le relais et cela devient son affaire.

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 09/10/2019 présenté par Gilles Bouleau sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 9 octobre 2019 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Angleterre : dépassé par le variant Delta, Boris Johnson décale d'un mois le déconfinement

EN DIRECT - Covid-19 : "De 2% à 4% des tests" correspondent à du variant Delta, affirme Olivier Véran

Que se passe-t-il à la centrale nucléaire de Taishan, en Chine ?

"Ça va être Gilets jaunes puissance 10" : la fronde des automobilistes contre les ZFE en centre-ville

Bac : diplômé à 13 ans en 2015, que devient Pierre-Antoine ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.