Rayons de produits fermés : que pourra-t-on acheter (ou pas) en grande surface mardi ?

Rayons de produits fermés : que pourra-t-on acheter (ou pas) en grande surface mardi ?

RESTRICTION - Face à la grogne des petits commerçants, le Premier ministre a annoncé la fermeture dès ce mardi des "rayons de produits qui ne sont pas de première nécessité" dans les grandes surfaces. Concrètement, de quoi parle-t-on ?

Des conséquences économiques du reconfinement et de la grogne sociale qu'il soulève. C'est au nom de "l'équité" et de la sécurité sanitaire que le gouvernement a décidé ce dimanche de fermer les rayons non essentiels dans les grandes surfaces plutôt que d'autoriser les petits commerces à rouvrir. 

Après s'être entretenu dimanche avec les fédérations de commerçants et des élus locaux, le Premier ministre Jean Castex a décidé de proscrire à partir de ce mardi dans les grandes surfaces "la vente des produits qui [...] sont d'ores et déjà interdits dans les commerces de proximité". Dans les faits, que peut-on réellement y acheter et ne plus acheter, à partir de mardi ?

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie et les mesures sanitaires

Lire aussi

Parmi les produits que le gouvernement juge "non essentiels" et que les grandes surfaces ne pourront plus vendre à partir du mardi 3 novembre, figurent les livres, les jouets, les vêtements, les fleurs, l'électroménager, les meubles et les bijoux. A l'inverse, les hypermarchés pourront toujours proposer les ventes de produits alimentaires et de boissons, les produits d'hygiène, le matériel informatique, le matériel automobile et la quincaillerie. 

En vidéo

SOS commerces : comment venir en aide aux commerces de proximité ?

Lire aussi

Un décret précisera toutes les modalités mardi

Des interrogations persistent toutefois ce lundi 2 novembre pour des produits à l'instar des arts de la table et du maquillage.  "Les produits d'hygiène seront gardés, le maquillage non, les grandes surfaces les retireront", a répondu le secrétaire d'Etat aux PME Alain Griset dans la matinée. Il reviendra au gouvernement de préciser les modalités exactes dans un décret qui sera publié mardi matin. Autrement, il est possible d'acheter tout ce que l'on veut sur les plateformes en ligne, aucune restriction n'ayant été imposée en la matière par le gouvernement. 

Le gouvernement a annoncé avoir débloqué 20 milliards d'euros supplémentaires pour soutenir les commerces actuellement fermés en raison du reconfinement. Il pourrait par ailleurs décider d'ici au 12 novembre de "rouvrir un certain nombre de commerces si la situation sanitaire le permet", a ajouté le ministre de l'Economie. 

Pour l'heure, Jean Castex a écarté une réouverture immédiate des commerces : "La logique du confinement est que l'on limite le nombre d'occasions de sortir", a-t-il souligné alors que les autorités sanitaires ont fait état, ce dimanche, de 46.000 cas positifs en 24 heures, 231 décès et 3.569 malades hospitalisés en réanimation. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : de premiers cas de contaminations au variant anglais détectés en Chine

EN DIRECT - Investiture de Joe Biden : le président allemand fait part de son "grand soulagement"

En plein couvre-feu, il tombe en panne et se fait arrêter par la BAC

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

La vitamine D protège-t-elle des formes graves du Covid-19 ?

Lire et commenter