Pâtes, papier toilette... non, il n'y a pas de risque de pénurie en cas de reconfinement

Pâtes, papier toilette... non, il n'y a pas de risque de pénurie en cas de reconfinement

CONSOMMATION - Les enseignes de grande distribution tentent de rassurer les consommateurs en assurant qu'il n'y a aucun risque de pénurie des produits de première nécessité en cas de reconfinement. En mars dernier, les rayons pâtes et papier toilette des supermarchés avaient été pris d'assaut.

En mars dernier, l'annonce d'un confinement avait précipité les Français dans les supermarchés. Les étagères vides faisaient les unes des JT, contraignant les établissements à imposer des quotas sur certains produits au passage en caisse. Alors qu'une deuxième vague de coronavirus frappe la France et qu'une perspective de reconfinement local ou généralisé se profile, le président du groupe E. Leclerc a tenu à rassurer les Français quant aux risques de pénuries des produits de première nécessité. 

"Confinement : risque de pénurie alimentaire ? Je confirme : 1/ les consommateurs depuis une semaine se jettent à nouveau sur les pâtes (+30%) et le papier WC (+20%). 2/ pas de panique, il y a du stock partout. Ne rejouons pas mars 2020 !", écrit ce mardi Michel-Edouard Leclerc sur Twitter, à la tête du premier distributeur de France. 

Toute l'info sur

La France face à une 3e vague d'ampleur

Du côté de Système U, le président de la coopérative de la grande distribution appelle à ne pas céder aux "agitations inutiles". "Il se reproduit aujourd'hui le même emballement médiatique qu'au printemps sur l'approvisionnement des Français. Or les faits ont démontré que la chaîne alimentaire a tenu. Nous ferons de même cette fois. Mettons notre énergie sur l'essentiel et pas dans des agitations inutiles !", écrit Dominique Schelcher.

Une production en hausse

En mars dernier, les Français avaient acheté en masse des paquets de pâtes, de papier toilette ou encore des oeufs. Une chaîne de grande distribution a assuré auprès de Capital être prête à faire face à un second confinement, expliquant avoir accru ses stocks de produits congelés, infantiles et de conserves. "Nous avons acquis de l’expérience avec le confinement de mars. Nous sommes plus capables qu’au printemps d’anticiper les comportements des consommateurs."

Du côté des fabricants aussi, on augmente la production pour répondre à une éventuelle nouvelle demande. Interrogé au micro de la radio Europe 1 ce lundi, le président de Panzani Xavier Riescher a déclaré : "Les choses sont bien gérées. Il y aura suffisamment de blé pour assurer l’ensemble de le production." Panzani a vu ses ventes grimper de 30% auprès de la grande distribution en octobre.

Jacques Creyssel, patron de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), tient à rassurer les Français. Non, il n'y aura pas de risques de pénurie... mais seulement à condition que le consommateur "reste raisonnable".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

Mort d'un étudiant nantais vacciné : l'autopsie renforce l'hypothèse d'un lien avec AstraZeneca

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.