Reconfinement : les compétitions sportives professionnelles pourront se poursuivre

Reconfinement : les compétitions sportives professionnelles pourront se poursuivre

ACTIVITÉS - La ministre déléguée en charge des Sports, Roxana Maracineanu, a annoncé que contrairement au premier confinement, les compétitions sportives professionnelles pourraient être maintenues.

Une différence notoire par rapport à mars. Les compétitions sportives professionnelles peuvent continuer pendant la nouvelle période de confinement décidée mercredi par Emmanuel Macron, a annoncé la ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu, jeudi à l'Assemblée nationale.

"Les semaines qui arrivent seront rudes économiquement mais aussi humainement. C'est pourquoi je voulais vous confirmer ce soir que la continuité du sport qui se pratique comme un métier est aujourd'hui assurée", a déclaré Roxana Maracineanu lors de l'examen du budget des Sports au Palais-Bourbon. "Les sportifs de haut niveau et les sportifs professionnels pourront continuer à s'entraîner. Et ils pourront aussi continuer à faire des compétitions puisque les déplacements pour raisons professionnelles sont autorisés", a poursuivi la ministre déléguée.

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Les compétitions écourtées ou reportées lors de la première vague

Emmanuel Macron a annoncé mercredi le retour du confinement sur tout le territoire national "à partir de vendredi" et jusqu'au 1er décembre, a minima. Le Premier ministre Jean Castex fera une déclaration devant l'Assemblée jeudi matin, puis donnera une conférence de presse pour détailler les mesures consécutives à cette annonce présidentielle.

Le premier confinement national, décrété mi-mars et qui a pris fin en mai, avait placé à l'arrêt le sport professionnel en France. La Ligue 1 de football, le Top 14 de rugby notamment n'avaient pu aller jusqu'au terme de la saison 2019/2020. Le Tour de France cycliste, traditionnellement organisé lors des trois premières semaines de juillet, s'est cette année tenu en septembre, de même que le tournoi de tennis de Roland-Garros, habituellement organisé fin mai-début juin et qui s'est tenu fin septembre-début octobre.

Lire aussi

Plusieurs reports et annulations de match depuis la rentrée

Les saisons des sports collectifs ont repris normalement cet été, sous strict protocole anti-Covid, mais sont depuis rythmées par de nombreux reports ou annulations de matches. Jeudi, avant l'allocution d'Emmanuel Macron, la Ligue de football professionnel (LFP) a notamment annoncé le report du match de Ligue 1 prévu vendredi entre l'Olympique de Marseille et le RC Lens, en raison du contrôle positif au coronavirus "de plus de 10 joueurs" du club nordiste. Il s'agit du deuxième report pour le RC Lens après la rencontre face à Nantes, qui devait avoir lieu dimanche dernier.

Après l'intervention présidentielle, la Ligue nationale de basket (LNB) a annoncé le report de l'ensemble de la journée du championnat de France prévue ce week-end. "Le comité directeur prendra une décision pour les journées prévues en novembre dès que le gouvernement aura apporté les précisions complémentaires aux déclarations du président sur le sport professionnel", a expliqué la LNB.

Cette semaine, dans une lettre ouverte au président de la République, le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et 95 fédérations sportives avaient déplorées ne pas figurer au rang des "priorités" des pouvoirs publics dans la gestion de la crise sanitaire, en dénonçant "une stigmatisation aussi violente qu'infondée" et en alertant sur la fragilisation du secteur amateur.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

Mort d'un étudiant nantais vacciné : l'autopsie renforce l'hypothèse d'un lien avec AstraZeneca

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.