Rénovation, déménagement, vieillissement... Un plan à 9 milliards d'euros pour le logement

Population
INITIATIVE - L’organisme Action logement (ex 1% logement) qui gère la participation des employeurs à l’effort de construction, a annoncé ce jeudi un investissement massif pour répondre à la crise des Gilets jaunes. Cette somme sera financée en grande partie par des emprunts sur les marchés financiers, du jamais vu en France. Elle s'adressera, sous formes de subventions ou de prêts, aux personnes les plus modestes.

"Les premières discussions ont commencé bien avant le mouvement des Gilets jaunes". L'organisme paritaire Action Logement (ex 1% Logement) va investir neuf milliards d'euros dans le cadre d'un plan "qui se veut une réponse concrète aux questions de pouvoir d'achat pour les salariés les plus modestes", a annoncé jeudi son président Bruno Arcadipane. "Les partenaires sociaux qui travaillent au côté d'Action Logement au quotidien n'ont jamais attendu quoi que ce soit pour donner une impulsion forte et une dynamique à ce mouvement", précise-t-il encore. 


Ces investissements concernent : 

1. la rénovation énergétique de logements avec des aides pouvant aller jusqu'à 20.000 euros pour les logements vétustes. 

2. La mobilité des salariés avec une aide de 1000 euros en cas de déménagement notamment, afin de rapprocher domicile et lieu de travail, affirme L'Opinion

3. Les travaux de mise aux normes des logements dans le but d'accueillir une personne handicapée ou des personnes à mobilité réduire. Selon RTL, ces aides  pourraient atteindre 5000 euros

4.  Recherche de bâtiments et bureaux vides pour les transformer en logements 


Ces 9 milliards d'euros sont des fonds "supplémentaires par rapport aux engagements qui ont été signés" précédemment, à savoir "15 milliards engagés par Action Logement dans le cadre de la Convention quinquennale signée avec l'Etat en 2018", ajoute Bruno Arcadipane. 

Quels seuils de revenu ?

 Ces aides - subventions ou prêts bonifiés - seront versées au ménages les plus modestes, mais on ne connait pas encore les seuils qui permettront d'être éligible.  


"Le plan a été voté hier (mardi) en fin d'après-midi, vous dire que tout serait cadré et fixé ce serait faux", a en outre déclaré ce dernier, qui a ajouté que le plan serait financé pour un tiers par des fonds propres et pour deux tiers par des levées d'emprunts. L'organisme "propose que 4 milliards soient consacrés au financement de prêts bonifiés, que 3 milliards soient réalisés sous forme d'engagement en fonds propres et 2 milliards en subventions", précise aussi Action Logement.

Une initiative inédite en France

Doté d'un budget annuel de 3,5 milliards d'euros, dont la moitié est collectée auprès des entreprises, Action logement a collaboré avec la banque américaine d'investissement JP Morgan afin d'obtenir une note de crédit dès l'été 2019. Une initiative inédite en France dans le domaine du logement social. 


"C'est un plan très important proposé par les partenaires sociaux et Action Logement", a pour sa part réagi le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie. "Ce plan ambitieux est aussi exemplaire parce qu'il est témoin de la qualité du dialogue entre partenaires sociaux et est aussi un exemple de travail de confiance entre partenaires sociaux et gouvernement", selon lui. "Vous pourrez compter sur mon soutien, toujours aussi présent et déterminé, pour que ce qui a été annoncé aujourd'hui devienne réalité dans les plus brefs délais", a précisé le ministre.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter