Retombées de plomb après l'incendie de Notre-Dame : les conseils des autorités pour éviter une intoxication

Population

Toute L'info sur

Incendie à Notre-Dame : un symbole de Paris dévasté par le feu

SANTÉ - Présent en quantité dans la charpente et dans la flèche de la cathédrale, du plomb s'est retrouvé dans l'air et les poussières aux alentours de Notre-Dame après l'incendie. Les autorités indiquent en avoir retrouvé dans certains locaux, désormais fermés au public, et recommandent aux riverains de nettoyer leur intérieur.

C'était l'une des conséquences redoutées de l'incendie de Notre-Dame de Paris, le 15 avril. Des résidus de plomb ont été retrouvés aux alentours de la cathédrale, préviennent les autorités dans un communiqué, samedi 27 avril. Particulièrement nocif quand il s'accumule dans l'organisme, notamment chez les jeunes enfants, le métal était présent en quantité dans la charpente et la flèche de Notre-Dame.

Lire aussi

"Des analyses ont été conduites par le Laboratoire Central de la préfecture de Police sur la base d’une cartographie afin d’évaluer notamment les concentrations en plomb dans l'air et dans les poussières déposées, en raison de la forte présence de ce métal dans la charpente et la flèche de la cathédrale", indique la préfecture dans un communiqué.

Du plomb retrouvé dans des "zones très localisées"

"Les valeurs enregistrées mettent en évidence la présence de plomb dans certaines zones, très localisées, notamment dans des locaux qui ont pu être laissés ouverts au moment de l’incendie et où se sont déposées des poussières", poursuit la préfecture, qui précise que "les zones présentant une présence de retombée de plomb sont d’ores et déjà interdites au public, et leur accès ne sera réouvert que lorsque ces teneurs en plomb seront redevenues normales".

Ces zones se trouvent "en particulier des jardins aux abords de la cathédrale qui - à la différence de la chaussée ou des espaces fermés - ne peuvent être nettoyés rapidement".

Nettoyer son habitation et ses meubles avec des lingettes humides

Néanmoins, "il est recommandé aux riverains à proximité immédiate de Notre-Dame de procéder au ménage de leur habitation ou local et de leurs meubles et objets, à l’aide de lingettes humides pour éliminer tout empoussièrement", conseille la préfecture.

"L’essentiel du risque d’intoxication au plomb est lié à des expositions prolongées. Les intoxications aigües sont très rares et se situent dans des contextes (généralement professionnels) différents de ceux de l’incendie. Aucune de ces intoxications n’a été signalée dans les jours suivant l’incendie", précise enfin la préfecture, qui prévoit de mettre en place "un protocole de suivi, incluant en particulier la poursuite de prélèvements de contrôle dans les prochains mois".

Lire et commenter