Sa fille a été fauchée par un conducteur de 92 ans : le combat d'un père pour imposer "des contrôles techniques aux hommes et aux femmes"

Population
DirectLCI
INITIATIVE - Le père de Pauline, amputée après avoir été renversée par un automobiliste nonagénaire, s'est exprimé mardi sur LCI après avoir lancé une pétition en faveur d'un renforcement des contrôles sur les aptitudes à la conduite, sans pour autant stigmatiser les personnes âgées.

"Je ne suis pas un expert de la conduite automobile, simplement un citoyen, un père meurtri." C'est ainsi que s'est présenté Bertrand Déroulède, venu évoquer son combat, ce mardi sur le plateau de LCI après que sa fille, Pauline, 28 ans, a été fauchée par un automobiliste nonagénaire en octobre dernier puis amputée. "Mon combat n'est pas contre les personnes âgées, je ne cesse de le répéter. Mon combat, c'est un contrôle des aptitudes à tous les moments de notre vie", a-t-il d'emblée précisé, avant de s'offusquer : "comment se fait-il qu'en France, notre permis de conduire, qui peut être un permis de tuer, ne soit pas contrôlé ?"


Et de détailler : "mon discours est simple. Il y a des contrôles techniques pour les voitures, il faut des contrôles techniques pour les hommes et les femmes". Pour attester de la sincérité de son discours, celui qui considère que "ce n'est pas possible que le permis soit à durée illimitée", a pris un engagement sur le plateau, permis de conduire à la main : "moi, je l'ai passé il y a quarante ans ce permis... Eh bien sur votre plateau je le dis, je repasserai mes aptitudes très prochainement".

En vidéo

Témoignage : Pauline amputée après un accident de la route

En vidéo

Seniors au volant : ce que dit la loi

"Sous prétexte que ce dossier est complexe, on ne fait rien"

A Anne Lavaud, déléguée générale de la prévention routière, qui lui a expliqué que "les chiffres démontrent que les seniors sont davantage victimes qu'ils ne sont responsables d'accidents", Bertrand Déroulède, "en colère", a souhaité répondre. "Sous prétexte que ce dossier est complexe, mon impression c'est qu'on ne fait rien", a-t-il déploré, estimant qu'"aujourd'hui, il y a beaucoup de pédagogie à faire". Aux yeux de ce père, "c'est inaudible, c'est scandaleux que les pouvoirs publics ne fassent rien là dessus. Est-ce que c'est un problème d'argent ? Sans doute", a-t-il lancé, rappelant qu'"il y a des choses à financer" et qu'il n'est "pas naïf non plus par rapport à cette histoire là."


Selon lui, si les tentatives de légiférer dans le sens de contrôles de santé sont restées vaines jusque là, c'est "parce que sans doute c'était trop stigmatisant". D'où son combat, insiste-t-il, pour "ouvrir le débat sur les aptitudes de conduire".


Alors que sa pétition recueillait ce mardi matin plus de 87.000 signatures, Bertrand Déroulède a expliqué recevoir "énormément de commentaires de témoignages de personnes qui disent 'merci de nous représenter dans ce combat-là'." Il a conclu en réitérant son souhait d'être reçu par les pouvoirs publics, "Monsieur Castaner" notamment, car il a "besoin que les choses avancent."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter