Une pasteure invite tous les croyants à publier des caricatures pour défendre la "liberté d'expression"

Une pasteure invite tous les croyants à publier des caricatures pour défendre la "liberté d'expression"

LIBERTÉ - Après l'assassinat de Samuel Paty, et pour défendre la liberté d'expression, Sandrine Maurot, pasteure protestante, appelle les croyants de toutes confessions à diffuser largement des caricatures de leur propre religion.

Ils veulent faire front et ne pas tomber dans l'obscurantisme religieux. L'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie, ce vendredi 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine, a fait l'effet d'une déflagration dans la société française. Depuis le drame, de nombreuses voix appelant à "ne pas céder à la peur" et à poursuivre l'enseignement de la laïcité et de la liberté d'expression dans les établissements scolaires. Parmi elles, de nombreux représentants de culte en appellent à la publication sur les réseaux sociaux de caricatures "sur leur propre religion pour défendre la liberté d'expression". 

Toute l'info sur

L'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire

Attentat islamiste contre Samuel Paty : suivez les dernières informations

Une initiative qui essaime

Une initiative lancée par Sandrine Maurot, pasteure de l'Église protestante unie de France. Sur Facebook, la première femme, pasteure du temple roubaisien a ainsi publié une caricature de Charlie Hebdo, intitulée "La véritable histoire du Petit Jésus", encourageant les croyants de toutes les religions à en faire de même : "Amis musulmans, juifs, catholiques, orthodoxes, évangéliques, bouddhistes, agnostiques et athées, à vous de jouer. Je serai heureuse de découvrir vos caricatures !"

Plusieurs internautes lui ont depuis emboîté le pas, sur Twitter notamment, reprenant à leur compte des dessins du journal satirique. 

En France, la liberté d'expression existe et il faut qu'elle existe- Kamel Kabtane, recteur de la Grande mosquée de Lyon

Signe de l'onde de choc, Sandrine Maurot n'est pas la seule représentante religieuse à s'être élevée pour défendre la liberté d'expression. Dans un entretien avec l'AFP, Kamel Kabtane, recteur de la Grande mosquée de Lyon, a ainsi rappelé que Samuel Paty "était en droit d'élever le niveau intellectuel sur la tolérance et la liberté d'expression", soulignant que l'enseignant avait été "respectueux" en proposant "aux élèves qui pourraient se sentir choqués de sortir". 

"En France, la liberté d'expression existe et il faut qu'elle existe", a ajouté le recteur, également président du Conseil des mosquées du Rhône, qui, par communiqué, appelle ses imams à "profiter des prêches du vendredi pour rappeler aux fidèles que la France est notre communauté de destin et les appeler à s'engager encore plus dans la voie du vivre-ensemble, respectueux et fraternel". Et d'assurer : "Nous sommes engagés à renforcer l'étude des fondements idéologiques de la pensée extrémiste et le combat contre ceux qui l’alimentent, la nourrissent et la financent."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Jackpot record de l'Euromillions : ces gagnants pour qui la chance a (très mal) tourné

"Jean Moulin était un scientifique" : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

11% des Français déjà infectés par le Covid-19 : quelles sont les régions les plus touchées ?

EN DIRECT - Covid-19 : en Italie, de nouvelles restrictions pour éviter une 3e vague

"L'heure est venue de m'exprimer" : DSK va livrer sa vérité dans un documentaire

Lire et commenter