Sécurité routière : la mortalité au plus bas en 2018, la limitation à 80 km/h aurait sauvé 127 vies

Population
BILAN - Selon les chiffres définitifs pour 2018, 3.488 personnes ont trouvé la mort sur les routes de France l'an dernier. Il s'agit du bilan le plus bas de l'histoire des statistiques de la Sécurité routière. Selon les autorités, le passage à 80 km/h sur les routes secondaires, objet d'une longue polémique, aurait eu un effet réel.

En 2018, 3.488 personnes ont trouvé la mort sur les routes. Avec ce bilan définitif publié mercredi, la mortalité recule de 5.3% par rapport à l'année précédente, pour atteindre "le plus bas" niveau "de toute l'histoire des statistiques de la Sécurité routière", a annoncé le ministère de l'Intérieur. En métropole, les accidents corporels ont également diminué de 4.9% et le nombre de blessés, de 4.8%. 


Pour les automobilistes, la mortalité routière a reculé de 7%, avec 1.637 décès en 2018, en particulier chez les jeunes de 18 à 24 ans et les personnes de 25 à 44 ans. La baisse concerne également les motocyclistes (- 6%) et les piétons (-3%). En revanche, le nombre de victimes a légèrement augmenté chez les cyclistes (175 tués, soit deux décès supplémentaires) mais surtout chez les usagers de scooters (133 tués, soit 16 victimes supplémentaires). 

Les 80 km/h jugés positifs

Selon ce bilan, la mortalité routière survient en majorité (62% des cas) hors agglomération, et dans 9 cas sur 10 sur des routes à double sens sans séparateur central. 


Selon les conclusions du rapport, l'expérimentation du passage à 80 km/h, récemment remis en question, aurait permis d'épargner 127 vies au cours du second semestre 2018, par rapport à l'année précédente, selon des données "collectées sur 50 points d'observation répartis sur 20 départements". Selon le gouvernement, la perte de temps induite par le passage de 90 à 80 km/h ne serait que d'une seconde par kilomètre. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter