Six décès dans un Ehpad du Loiret, la grippe seule en cause ? Ce que l’on sait

Population

EPIDEMIE - Quatre résidents et deux membres du personnel d'un centre de soins du Centre-Val de Loire dans lequel un foyer épidémique de grippe a été identifié, sont morts dans le courant du mois de janvier. Ces cas sont-ils tous attribuables à des symptômes grippaux ? Les défunts avaient-ils été vaccinés ? LCI fait le point.

La grippe a-t-elle tué six personnes dans un Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) du Loiret ? Si elle n’a pas été formellement confirmée pour l’heure, l’hypothèse semble plus que vraisemblable alors qu’un foyer épidémique a été identifié dans ce centre de soins situé à cinq km du centre-ville d'Orléans.  

Lire aussi

Que sait-on des personnes décédées ?

On dénombre six décès: trois résidents dans le courant du mois de janvier, un quatrième résident dont on a eu connaissance samedi matin et deux cette semaine parmi le personnel soignant. Les sexes et les âges des victimes n'ont pas été communiqués mais l'ARS (Agence régionale de santé  Centre/Val-de-Loire) précise que les trois résidents décédés dans le courant du mois de janvier "avaient plus de 90 ans".  

La grippe "vraisemblablement" en cause

"Il y a des éléments qui font vraisemblablement penser à un syndrome grippal mais on est en attente des résultats d'examen", a précisé à LCI le porte-parole de l'ARS. Pour l'heure, seul un seul cas "avéré" de grippe a été établi parmi les six décès. Il s'agit d'une femme 85 ans, décédée samedi matin au CHR d'Orléans. "On ne sait formellement pas si les trois autres décès (des résidents de plus de 90 ans, ndlr) sont liés à la grippe", a encore précisé l'ARS, les résultats d'examen étant attendus ces prochains jours. 

Pas d'analyse pour les deux soignants décédés

"Nous n'aurons pas de cause formellement établie pour les deux personnels soignants car les prélèvements nécessaires n'ont pu être effectuées en temps et en heure après le décès", indique encore l'ARS à LCI. Souffrant de symptômes grippaux plusieurs jours avant leur mort, ces derniers étaient en arrêt maladie.

En vidéo

Santé : les pharmacies en rupture de stocks de vaccin contre la grippe

Quelles mesures de précaution ?

L'Ugecam, qui gère l'établissement, avait indiqué dimanche que le foyer épidémique touchait "une vingtaine de personnes" dans l'ensemble du bâtiment. "Il y a une mesure de confinement. Personne ne sort de l'établissement sans qu'on ait bien pris en compte les traitements qui doivent être faits : distribution de masque, rappel des règles hygiéniques, message de prévention de la vaccination", a précisé l'ARS lundi, rappelant l'importance de la vaccination quand on fréquente ce type d'établissement. 

Selon un communiqué de l'Assurance Maladie lundi, "la situation liée à l'épidémie de grippe (...) est en cours de stabilisation". La réouverture du site est envisagée jeudi.

Les victimes étaient-elles vaccinées ?

Trois des résidents décédés avaient été vaccinés, "le 4e n'ayant pas souhaité se faire vacciner", a précisé l'Ugecam. Le fils de ce dernier a annoncé son intention de porter plainte. "Elle n'était pas vaccinée. Elle l'avait été les années précédentes mais pas cette année. Elle était malade depuis trois semaines et elle n'a été hospitalisée que 48 heures avant son décès. Si son cas avait été pris à temps, peut-être qu'elle serait toujours-là aujourd'hui", a-t-il déclaré à l'AFP. La directrice de la structure a précisé lundi que "96% des résidents sont vaccinés" mais qu'il n'y avait "pas d'obligation".

Concernant les deux agents du centre de soins également décédés, l'ARS précise simplement que l'un d'eux n'était pas vacciné et qu'elle ignore si l'autre l'était.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter