Sondage sur l'antisémitisme : "Ces cris d'alerte, on les lance depuis longtemps", réagit le Grand Rabbin Haïm Korsia

Sondage sur l'antisémitisme : "Ces cris d'alerte, on les lance depuis longtemps", réagit le Grand Rabbin Haïm Korsia
Population

SONDAGE - Selon une enquête Ifop pour la Fondapol, 7 personnes sur 10 disent avoir été victimes d'au moins un acte antisémite au sein de la communauté juive. Sur LCI, le Grand Rabbin Haïm Korsia estime que la montée de l'antisémitisme "est un marqueur très clair du délitement de la société".

Les chiffres sont saisissants. Selon un sondage Ifop pour la Fondation pour l'innovation politique (Fondapol), 7 personnes sur 10 indiquent avoir été victimes d'au moins un acte antisémite au sein de la communauté juive. Pour 64% de ces personnes, il s'agit d'une agression verbale antisémite, tandis que 23% font état d'une agression physique, selon cette étude dont nous avons expliqué ici la méthodologie. En outre, 43% de ces personnes affirment éviter certains quartiers par crainte d'une telle agression, 37% disent s'abstenir "d'afficher des symboles" exprimant leur appartenance à la culture ou à la religion juive pour les mêmes raisons. 

Invité de LCI, le Grand Rabbin de France Haïm Korsia a réagi à cette étude mardi matin, jugeant que la montée de l'antisémitisme "est un marqueur très clair du délitement de la société" et qu'il faut désormais "un plan de lutte clair avec de la fermeté et une partie éducative" pour éviter que la tendance ne s'aggrave. "Cette violence nous frappe tous individuellement, c'est du quotidien,", a-t-il également estimé, y voyant "une incapacité à maîtriser un mouvement de fond de la société aujourd'hui, la violence". 

Lire aussi

"Quelque chose de profond"

"Ces cris d'alerte, on les lance depuis longtemps", a également estimé Haïm Korsia. "Dès le début des années 2000, il y a eu l'apparition d'une violence dont on a dit, 'surtout, n'en parlez pas, car si vous en parlez il y aura un effet réplique'. Maintenant on en parle, car il y a quelque chose de profond. Cette haine antisémite se répercute sur l'ensemble de la société."

Le Grand Rabbin a salué le déplacement d'Emmanuel Macron en Israël, cette semaine, en présence du ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer et du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, y voyant les deux axes de la lutte contre l'antisémitisme, l'éducation et la sécurité. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent