Tchétchènes : de qui parle-t-on ?

Beaucoup de ressortissants tchétchènes, installés dans le pays, ont exprimé ce mardi leur mécontentement. Ils sont agacés par le fait d'être assimilés aux voyous mis en cause à Dijon. Alors, qui sont les Tchétchènes ?
Population

DÉCRYPTAGE - Les Tchétchènes constituent une communauté peu nombreuse et peu connue en France. Qui sont-ils ? Quelle est leur histoire ?

Nous sommes une "petite communauté", qui "après avoir passé 70 ans sous le régime soviétique, à être oppressée, déportée, considérée comme l'ennemi" a le sentiment d'entraide "dans son sang". Ces mots sont ceux d'Alkabov Chamil, membre de l'Assemblée des Tchétchènes d'Europe, interviewé par LCI. Quelques jours après de violents incidents qui ont secoué un quartier de la ville de Dijon, impliquant des dizaines de Tchétchènes venus, selon les premiers éléments, de plusieurs régions de France, les phares se braquent sur cette communauté. Qui sont-ils ? Quelle est leur histoire ? Éléments de réponse.

Une opposition historique avec la Russie

Petite république du Caucase du nord de 15700 km2, la Tchétchénie fait partie de la fédération de Russie. Elle est bordée par la Géorgie (Sud) et les républiques de Daghestan (est) et d'Ingouchie (ouest) et se divise en trois grandes régions géographiques entre montagnes, vallées et plaines de la steppe. Les Tchétchènes forment le groupe le plus important de la région, après les Russes avec qui ils entretiennent d'ailleurs des relations de lutte depuis plusieurs siècles . Leur origine est mal connue. Les Tchétchènes se sédentarisent véritablement à partir du XVIIIème siècle. Peu après, ils sont victimes des volontés d'expansionnisme de la Russie tsariste.

Après la guerre du Caucase (1816-1859), menée par Alexandre Ier et Nicolas Ier, la Tchétchénie est annexée. Plusieurs années passent avant qu'elle ne soit fusionnée avec l'Ingouchie et devienne une région indépendante de l'URSS en 1934. Profitant de la seconde guerre mondiale, les Tchétchènes tentent de gagner leur indépendance. Au sortir du conflit, ils subissent une répression terrible marquée par des déportations très importantes. Elles sont justifiées par Staline par l'aide supposée que les Tchétchènes auraient fourni à l'Allemagne nazie. La république de Tchétchénie-Ingouchie est dissoute avec une volonté claire : rayer de la carte tout un peuple (un peu comme l'ont fait quelques années plus tôt les Turcs avec les Arméniens).

Lire aussi

Deux conflits meurtriers

Il faut attendre 1957 pour voir la république de Tchétchénie renaître sur initiative de Khrouchtchev. Elle reste à ce moment dans le giron de l'URSS. Une tutelle mal-vécue par les habitants profondément indépendantistes. Ils proclament leur indépendance en 1991 lors de la chute de l'URSS. Pendant trois ans, Moscou tolère l'autonomie de fait. Finalement, le président de la fédération de Russie, Boris Elstine décide de faire plier la région rebelle en 1994. La première guerre de Tchétchénie débute alors. Elle s'achève en 1996 par le retrait des Russes qui conduit à une indépendance de fait de la république. 

Cette humiliation a été profondément mal vécue par les Russes et en particulier Vladimir Poutine. Cela conduit au nouvel envahissement, évoqué précédemment, en 1999. Si l'opération se termine officiellement en 2000, la guerilla menée par les locaux dure en fait jusqu'en 2009 avec la fin de "l'opération anti-terroristes". Ces deux conflits meurtriers ont fait plusieurs dizaines de milliers de victimes dont le bilan peine à être établi avec exactitude. Ils ont aussi favorisé l'émergence d'un Islam radical.  A noter que depuis 2007, Ramzan Kadyrov, nommé par Poutine, est à la tête de la Tchétchénie qui est aujourd’hui, officiellement, une république intégrée dans la fédération de Russie. 

Quid de la communauté tchétchène en France ?

Face à ces conflits multiples, nombreux sont les Tchétchènes à avoir fui leur pays si bien que l'on retrouve des communautés un peu partout dans le monde. La France, traditionnellement pays d'accueil, possède ainsi une communauté tchétchène de quelques milliers de personnes bien que difficilement estimable car officiellement comptabilisée parmi les ressortissants russes. Une grande partie de cette diaspora se concentre dans  trois régions :  en Île-de-France,  Strasbourg et Nice. A l'échelle de l'Union Européenne, plusieurs rapports estiment la communauté Tchétchène à environ 150.000 individus disséminés principalement entre la France, la Pologne et l'Allemagne. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent