"C'est moi qui a été plus fort que le virus" : à 95 ans, Robert a vaincu le covid-19

"C'est moi qui a été plus fort que le virus" : à 95 ans, Robert a vaincu le covid-19
Population

PANDÉMIE - Cet homme de 95 ans a été atteint par le coronavirus. Malgré son grand âge, il est aujourd'hui sorti d'affaire grâce à un moral à toute épreuve. Une vraie leçon de vie.

Robert Nonnet est entré à l'hôpital à la suite d'une tripe triple fracture du fémur le 27 janvier dernier. C’est au cours de son séjour à l’hôpital que le nonagénaire a été infecté par le coronavirus. L’homme, âgé de 95 ans et réputé pour avoir une santé de fer, a vaincu le virus, sans même avoir eu besoin d'être intubé. Un miracle ou presque. "Je me suis battu quand j’ai eu ma jambe cassée. Je me suis battu quand le covid-19 m’a affecté. Je m’en suis bien débarrassé, même si je ne sais pas comment", explique Robert Nonnet. 

Le nonagénaire raconte s’être d’abord senti très affaibli, sans appétit, et aussi avoir eu une toux assez grasse dans le fond de la gorge. Un soir, l'infirmière est venue prendre sa température. Il avait un peu plus de 38°C. "Je n’ai pas paniqué, se souvient le nonagénaire. Je me suis dit : il se passe quelque chose. Pour moi, c’était le moment le plus dur." Ce soir-là, Robert n’a pas fermé l’œil de la nuit. Il a pleuré, puis il s’est ressaisi. "Je n’en ai pas fait un drame. Au contraire, j’ai réfléchi. Si c’est ça, il faut réussir à s’en sortir. Et c'est moi qui a été plus fort que le virus", se félicite le nonagénaire.

Lire aussi

Robert dit qu'il n’avait pas peur de mourir. Ce qu'il redoutait surtout c'est de ne plus jamais revoir sa  famille. A la clinique Saint-François de Châteauroux, dans l'Indre, tout le monde connaît l'histoire de Robert, dont la presse locale s'est d'ailleurs fait largement l'écho. L'histoire d’un ouvrier agricole, qui a élevé trois enfants de la Direction départementale des Affaires sanitaires et sociales (Ddass). Une vie qui lui a surtout appris que la peur n’est pas bonne conseillère. Ce que confirme d'ailleurs le Docteur Dominique Cotillon. "Le fait d’avoir peur attaque le système immunitaire. En clair, on n’ose plus se battre. Alors qu'avec un moral d’acier, on se bat", dit-elle. 

Le jour où le médecin est venu lui annoncer sa décision, il m'a dit : 'vous devez être costaud, car vous êtes passé à travers le virus.- Robert Nonnet.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Depuis qu'il a appris qu'il avait vaincu le virus, Robert Nonnet savoure chaque instant. "Le jour où le médecin est venu m'annoncer la nouvelle, il m'a dit : 'vous devez être costaud, car vous êtes passé à travers le virus. Il est maintenant derrière vous. Là, j’étais content", raconte l'homme de 95 ans. Dimitri, son petit-fils, peut désormais lui rendre visite. "C’est un survivant. Il est parti encore pour dix ans", déclare-t-il, soulagé. 

Le jeune homme a profité de l'occasion pour lui apporter une surprise. La photo de mariage, sur laquelle apparaît un visage qui a beaucoup manqué à Robert ces dernières semaines, celui de son épouse. "On avait 25 ans tous les deux", dit-il en embrassant le cadre photo. Le nonagénaire doit maintenant consolider son fémur. Il ne veut quitter l’hôpital que lorsqu’il sera en mesure de marcher sans béquille. Les soignants eux non plus ne sont pas pressés de le voir partir. D'autant que désormais il n’est plus tout seul dans sa chambre.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent