Trafic de drogue : la mâchoire brisée par un dealer, cette chanteuse lilloise témoigne

Trafic de drogue : la mâchoire brisée par un dealer, cette chanteuse lilloise témoigne
Population

INSÉCURITÉ - Son témoignage a été largement partagé sur les réseaux sociaux. Une Lilloise de 43 ans a été agressée la semaine dernière en bas de chez elle par un dealer. Elle interpelle les autorités sur la situation de son quartier.

"Je me suis fait taper. Agresser par un dealer".  Le visage déformé par les coups qu'elle a reçus, cette Lilloise de 43 ans témoigne. Il s'agit de Cécile Thircuir, chanteuse et directrice de la compagnie On Off.  Elle a posté sa vidéo depuis l'hôpital le 18 juillet dernier au lendemain de l'agression qu'elle a subie. "Parce que j'ai haussé le ton suite à des provocations en fin de journée. j'ai la mâchoire cassée en deux endroits. je vais avoir des plaques dans la mâchoire. Et je ne pourrai pas chanter pendant... ".  La voix faiblit dans un sanglot. 

La vidéo dont vous pouvez voir un extrait dans le sujet ci-dessus, s'intitule "Appel aux autorités lilloises". Cécile, 43 ans, poursuit en interpellant Martine Aubry, maire tout juste réélue de la commune. "Pourriez vous prendre la mesure de la gravité de la situation dans le quartier de Lille Moulins. Je vis dans une zone de non droit, une zone dans laquelle une mafia gouverne", lance-t-elle.

"On n'ose plus sortir, on se sent abandonnés"

Toute l'info sur

LE WE 13h

Le témoignage de 5'37'' a été vu plusieurs dizaines de milliers de fois sur Youtube en une semaine. Dans le quartier, d'autres habitants témoignent de mêmes difficultés.  "On n'ose plus sortir, on n'a peur", témoigne une voisine. "On se sent abandonnés", raconte une autre, qui ajoute que, parfois, des containers sont utilisés par les dealers pour bloquer l'accès des habitants et de la police aux halls d'immeuble.  

Dans le quartier de la porte de Valenciennes, les policiers que nous avons rencontrés se sentent démunis. Des "guetteurs" alertent de la présence des forces de l'ordre pendant notre reportage. "Depuis le début du boulevard, ils savaient qu'on venait", explique un officier de police qui préfère rester anonyme. "Ils ont remballé. Ils ont caché la "came" dans un appartement", raconte-t-il.

Les représentants des policiers réclament une réponse pénale "immédiate, réelle, appliquée". Selon la Voix du Nord, la maire de Lille a appelé Cecile Thicuir le dimanche suivant son agression. Elle réclame, elle aussi, des effectifs de police supplémentaires dans le quartier. Le quotidien indique par ailleurs que l'agresseur présumé de Cecile Thicuir a été interpellé et placé en garde à vue. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent