Transports : une amende de 135 euros en cas de non-port du masque à partir du 11 mai ?

Transports : une amende de 135 euros en cas de  non-port du masque à partir du 11 mai ?
Population

TRANSPORTS - Le non-respect du port du masque dans les transports pourrait être puni d'une amende de 135 euros dès le 11 mai, a indiqué le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari au Parisien.

Comment faire respecter les mesures sanitaires dans les transports en commun ? C'est l'une des questions épineuses de la reprise du trafic en France dès le 11 mai, à hauteur de 70 % en Ile-de-France. Le port du masque sera considéré comme obligatoire pour tous les usagers à partir de cette date et pendant trois semaines au minimum, a averti Edouard Philippe mardi 28 avril face aux députés. 

Le non-respect de cette règle pourrait être sanctionné d'une amende "similaire à celle infligée en cas d'absence d'attestation de sortie", soit d'un montant de 135 euros, selon Jean-Baptiste Djebbari, dans un entretien accordé au Parisien vendredi 1er mai. "Mais ce n'est pas encore arbitré", précise-t-il. Même chose à l'entrée des gares et pour les taxis et VTC, où les passagers "pourront se voir refuser l'accès". En cas de refus, ils "recevront une amende", détaille le secrétaire d'Etat aux transports.

Pédagogie et distribution de masques

Dans le métro, le bus et le tramways, il appartiendra  aux "forces de l'ordre"et aux services de sécurité des opérateurs de transport de faire respecter le port du masque et "le cas échéant de mettre des amendes", d'après le secrétaire d'Etat. En région parisienne, la RATP et la SNCF se sont d'ailleurs montrées favorables à une verbalisation des contrevenants, a indiqué mercredi 29 avril Ile-de-France Mobilités à LCI. 

Lire aussi

Jean-Baptiste Djebbari ajoute toutefois qu'un travail de "pédagogie" est à faire en amont : "Nous allons accompagner les usagers dans la pratique du port du masque obligatoire dans les transports. Nous ferons en sorte que tout le monde en ait un pour le 11 mai", dit-il à nos confrères. La région Ile-de-France a par exemple l'intention de distribuer des masques aux 2 millions d'abonnées Navigo, la première semaine du déconfinement, a annoncé sa présidente Valérie Pécresse. "Il faut pouvoir assurer et aider les premiers déplacements vers les entreprises qui, elles, vont en distribuer à leurs salariés", selon Ile-de-France Mobilités. Des masques seront également disponibles en gare routière, confirme le secrétaire d'Etat -tout comme, a priori, dans les distributeurs de stations de métro.

En vidéo

Transports : Véran promet des précisions dans les prochains jours

Toute l'info sur

Les grands défis du déconfinement

Suivez les dernières informations sur le déconfinementRegardez jusqu'où vous pouvez vous déplacer sans attestation

Outre le port du masque obligatoire, la désinfection des rames de métro doit être renforcée par les opérateurs de transports, comme c'est déjà le cas à Rennes, et le rappel des gestes barrières se prépare dans l'espace public. Mercredi 29 avril, la RATP a commencé à poser des autocollants aux sièges présents sur les quais du métro et doit installer des marquages au sol, indiquant la distance minimale à respecter.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent