Trop d'argent pour Notre-Dame de Paris ? Pour Stéphane Bern, "c'est impossible de faire un devis pour le moment"

Population
GÉNÉROSITÉ - En quelques jours, les promesses de dons pour reconstruire Notre-Dame ont dépassé le milliard d'euros. Or, selon certaines estimations - non encore consolidées - le coût des travaux pourrait être inférieur. Que faire s'il y a trop d'argent ? Les idées fusent. Sur LCI, Stéphane Bern appelle à la patience.

Trop d'argent pour Notre-Dame ? Une semaine après l'incendie qui a ravagé l'un des édifices emblématiques de Paris et de France, le Point titrait ce dimanche "il y a assez d'argent pour la réparer deux fois" évoquant une première estimation du coût des travaux à 500 millions d'euros.  D'autres experts avancent un coût de "300 à 600 millions d'euros" sans que ces chiffres ne soient, pour l'heure, consolidés. Sur LCI, Stéphane Bern, "Monsieur Patrimoine" au sein du gouvernement, a appelé à la patience avant toute polémique :  "C'est impossible de faire un devis pour le moment, parce qu'on doit aller pas à pas car il y a encore des gravats, on essaie de consolider la voûte et le pignon nord". Précisant, qu'"évidemment, ça n'est pas à la mesure des travaux qu'on peut faire dans un appartement ou dans une maison", il a cité l'exemple de l'échafaudage nécessaire à cette reconstruction, qui pourrait coûter à lui seul "plusieurs dizaines ou centaines de millions d'euros". Enfin, il a rappelé que le montant des dons relayé ces derniers jours prend en compte majoritairement des "promesses de dons" tout en se félicitant du nombre de petits donateurs :  "On parle toujours des grandes fortunes qui ont fait des promesses à 100 millions, 200 millions (...) en revanche, ce que personne ne dit, c'est qu'il y a quand même plus de 300.000 petits donateurs dont je suis, ça c'est vraiment des dons, c'est pas des promesses".

"Faire quelque chose pour les pauvres"

L'annonce du chiffre d'un milliard d'euros de dons a suscité de nombreuses réactions quant à l'utilisation d'éventuels excédents : donner aux plus pauvres comme l'ont réclamé certaines associations comme le DAL cette semaine ? utiliser l'argent pour restaurer le patrimoine d'autres églises ou édifices dégradés ? 


Sur LCI, le  père Gérard Bénéteau, vicaire et ancien curé de Saint-Eustache à Paris aborde ainsi la possibilité de "faire quelque chose pour les pauvres". Et ce dernier de préciser :  "l'argent étant destiné à Notre-Dame, peut-être qu'on ne pourra pas (...) mais au moins que cette question soit présente et qu'on aide au patrimoine, tant mieux si Notre-Dame nous aide à réfléchir à ça." De fait, le ministère de la culture a d'ores et déjà indiqué que les fonds versés pour Notre-Dame seraient dédiés... à Notre-Dame. 

"Si vous demandez aux donateurs, les Américains, les Brésiliens, j'ai vu que des Japonais se mobilisent aussi pour Notre-Dame de Paris, et bien eux ils veulent que l'argent soit fléché directement vers Notre-Dame", ajoute d'ailleurs Stéphane Bern sur LCI avant de se prononcer plus personnellement sur le sujet. "Il y a Notre-Dame et il y a aussi toutes les petites églises qui ont parfois 900 ans d'histoire, donc il faudra peut-être qu'on se pose la question d'une aide de la Fondation Notre-Dame au patrimoine religieux qui est en péril partout en France", a-t-il ainsi ajouté, précisant que "c'est trop tôt pour le dire et pour lancer l'idée". Et d'insister : "J'ai ça en arrière pensée, je l’avoue, parce que je me dis qu'il faut faire beaucoup aussi pour le reste du patrimoine religieux qui est aussi fragile que l'était Notre-Dame".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Incendie à Notre-Dame : un symbole de Paris dévasté par le feu

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter