Trottinettes électriques : la mairie de Paris veut mettre au pas les loueurs avec une "charte de bonne conduite"

Population

Toute L'info sur

LE WE 20H

FREE FLOATING - Alors que des règles devraient s'imposer aux utilisateurs de trottinettes électriques à partir de la rentrée prochaine, la mairie de Paris continue de prendre les devants. Elle donné rendez-vous ce lundi aux opérateurs du secteur pour signer "une charte de bonne conduite".

Depuis des mois, elles ont colonisé les trottoirs des grandes villes, au point qu'il faut parfois les éviter et les enjamber. Dès la rentrée de septembre, les trottinettes électriques devraient être soumises à des règles très strictes. La fin d'un vide juridique qui risque de coûter cher à certains : circuler sur les trottoirs sera puni d'une amende de 135 euros lorsque la loi d’orientation des mobilités (LOM) annoncée par la ministre des Transports Elisabeth Borne aura été votée (il faudra également, notamment, avoir 8 ans pour conduire un tel engin et le transport d'un passager sera proscrit).

A Paris, il est déjà officiellement interdit de conduire une trottinette électrique sur un trottoir, la mairie ayant pris le mois dernier une série de mesures pour protéger les piétons et mettre de l'ordre dans ce secteur en plein boom. Elle va imposer ce lundi de nouvelles obligations aux 11 opérateurs (Lime, Bird, Bolt, Wind, Tier, Voi, Flash, Hive, Dott, Ufo, Jump) qui ont déployé leurs engins à roulettes dans ses rues : elle les a invités à signer une "charte de bonne conduite". 

Lire aussi

Selon Les Echos et Le Parisien, qui ont eu accès à ce document de cinq pages, les signataires s'engageront à "mettre leurs trottinettes dans des emplacements dûment spécifiés et répertoriés, et qui ne gênent en aucun cas la circulation des piétons". Ils devront systématiquement rappeler cette règle à leurs utilisateurs. Dans le cas contraire, "la Mairie de Paris se réserve le droit de verbaliser les trottinettes et de mettre les véhicules gênants en fourrière".

Une application, "Dans ma rue", sera mise à disposition des Parisiens pour signaler tout stationnement gênant. L'opérateur responsable devra alors "intervenir dans un délai maximal de douze heure", sous peine de devoir rembourser les frais engagés par la Ville pour déplacer la trottinette mal garée.

Selon la Ville de Paris, il y aurait 15.000 trottinettes électriques en circulation dans la capitale aujourd'hui. Une flotte qui pourrait plus que doubler et atteindre le nombre de 40.000 véhicules d'ici à la fin de l'année.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter