Un "bac en carton" ? Ce qu'en pensent les candidats du cru 2020 sur Twitter

Un "bac en carton" ? Ce qu'en pensent les candidats du cru 2020 sur Twitter
Population

RÉACTIONS - Une première dans l’histoire du Baccalauréat. Cette année, les candidats à l’examen emblématique n’ont pas passé les épreuves classiques, crise sanitaire oblige. Ils ont été reçus sur leurs notes en contrôle continu. Résultat : jamais autant de bacheliers n’ont validé le diplôme du premier coup. Une réussite historique que certains n’ont pas manqué de railler sur les réseaux sociaux.

Moqueries, déception, inquiétudes… Le Baccalauréat 2020 a suscité de nombreuses réactions. Cette session, complètement chamboulée par la crise du coronavirus, a été exceptionnelle, et les candidats ont été reçus sur la base du contrôle continu. 

Un cru si particulier marqué par un record absolu : 91,5% des 740 000 candidats l’ont eu du premier coup, soit 13,7 points de plus que l’an dernier.  Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont critiqué cette épreuve emblématique, au sujet de laquelle le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer avait appelé les lycées à "un esprit de bienveillance". 

"Bac en carton"

Le record historique de cette session 2020 n'est pas passé inaperçu sur Twitter, d'autant que ces résultats devraient encore s’améliorer après les oraux de rattrapage, qui auront lieu de mercredi à vendredi. Si bien que de nombreux internautes ont questionné la valeur de l'examen, considéré comme un rite de passage. 

Certains internautes ont eux affiché un ton plutôt amer face aux résultats, dénonçant une "vaste blague". Une déception partagée par beaucoup. 

Si des candidats ont fait part de leur joie d'avoir obtenu le diplôme par le fruit d'une "régularité toute l'année", défendant un bac légitime, d'autres témoignent de leur inquiétude pour la suite de leurs études. 

Cette année, les moyennes annuelles ont été arrondies à l'unité supérieure. Et des jurys d'harmonisation, qui ont eu accès aux notes des élèves, à leurs appréciations et aux éléments statistiques des lycées sur les trois dernières années, ont pu décider de "revaloriser la moyenne annuelle" d'un candidat.

Selon le premier syndicat du secondaire, le Snes-FSU, de nombreux professeurs ont constaté lors des jurys d'harmonisation que "plusieurs notes, saisies manuellement, ne correspondaient pas à celles inscrites sur les livrets scolaires mais étaient en fait bien supérieures". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent