Un composant du Zyklon B dans les gaz lacrymogènes lancés sur les gilets jaunes ?

Population
DirectLCI
INFO / INFOX - Le 10 février 2019 sur Facebook, Raquel Garrido s'est posée des questions sur les gaz lacrymogènes utilisés lors des manifestations des gilets jaunes. Elle a affirmé avoir été exposée à un gaz "d’une puissance particulièrement forte".

Raquel Garrido a semé le doute sur la composition des gaz lacrymogènes utilisés par les forces de l'ordre, pour disperser les foules lors des manifestations. Dans une publication datée du 10 février 2019 sur Facebook, l'ex porte-parole de la France insoumise a affirmé "avoir été gazée par surprise" durant l'acte XIII des gilets jaunes. Et de continuer que "le gaz était acide" suite à quoi elle a été victime de "spasmes, de vomissements et de migraines". Son médecin lui a dit que ses "symptômes" ressemblaient à de "l'empoisonnement à l'acide cyanhydrique", un composant du Zyklon B, cette substance mortelle utilisée par le régime nazi dans les chambres à gaz. La police des polices et le Syndicat des cadres de la sécurité intérieure, eux, ont fermement nié. "Il n'y a pas de produit de nature incapacitante, la recette n'a absolument pas changé" a indiqué le secrétaire d'Etat au ministère de l'Intérieur, Laurent Nunez à France info.

Ce samedi 16 février 2019, Christopher Quarez dans sa chronique "Info / Infox", décrypte l'actualité. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale Week-End du 16/02/2019 présentée par Christophe Moulin sur LCI.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Matinale du week-end

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter