Un couvre-feu à Paris ? "Une mesure terrible" mais qui "réduit les contacts", assure le Pr Bréchot

Un couvre-feu à Paris ? "Une mesure terrible" mais qui "réduit les contacts", assure le Pr Bréchot

RESTRICTIONS – Avant le Conseil de défense que doit présider ce mardi Emmanuel Macron, l’hypothèse d’un couvre-feu à Paris est envisagée par l’exécutif. "Une mesure terrible", convient le virologue Christian Bréchot, mais qui permettrait "de diminuer le nombre de contacts."

La ville de Paris et la région Île-de-France doivent-elles se préparer à un couvre-feu pour contrer la pandémie de Covid-19 ? C’est l’une des hypothèses envisagées par le gouvernement, à la veille d’un nouveau Conseil de défense. Selon des informations du Point confirmées à LCI, le couvre-feu "fait partie du panel" d'options que l'exécutif peut prendre pour contenir la progression de l'épidémie dans la capitale. Une hypothèse d’autant plus crédible que le gouvernement l’a déjà organisée en Guyane depuis plusieurs semaines, et qui "a fait ses preuves", nous indique une source gouvernementale.

Selon Le Point, en cas de mise en place de cette mesure, trois scénarios sont actuellement envisagés : un début à 20h, 22h ou 23h. Cette hypothèse n’est d’ailleurs pas une initiative isolée du gouvernement français. Outre-Rhin, le cap a d’ores et déjà été franchi : depuis le samedi 10 octobre, un couvre-feu est imposé entre 23h et 6h du matin en Allemagne, notamment dans les villes de Berlin et de Francfort.

Toute l'info sur

La France face à une 3e vague d'ampleur

"Il faut que les gens diminuent les contacts entre eux"

Une mesure restrictive, mais qui pourrait avoir des effets positifs sur la trajectoire de l’épidémie, assure ce lundi sur LCI le Pr Christian Bréchot, virologue et président du Global Virus Network. "Nous sommes dans une situation dangereuse", affirme-t-il dans le 20H de Darius Rochebin. "Pour contenir une maladie infectieuse, il faut que les gens diminuent les contacts entre eux", poursuit-il. "C’est triste à dire puisque cela a des conséquences négatives", mais "plus il y a de personnes autour de vous en milieu intérieur, plus vous augmentez le risque d’être en face" d’un super-propagateur.

Lire aussi

En ce sens, la mise en place d’un couvre-feu dans les zones où l’épidémie flambe, en particulier Paris, serait "une mesure terrible", mais qui "répondrait à ce que nous disons, c’est-à-dire diminuer le nombre de contacts", admet le Pr Bréchot (voir vidéo en tête de cet article). Cela se ferait toutefois "à un prix économique très lourd".

Pour l’heure, une série de mesures a déjà été prise en France, notamment la fermeture des bars dans de nombreuses métropoles. Mais les scientifiques s’accordent à dire qu’il faut entre deux et trois semaines entre l’application d’une nouvelle règle et ses premiers résultats sur l’épidémie. À Marseille, l’une des villes dans lesquelles les restrictions ont été les plus précoces, le ministre de la Santé Olivier Véran notait la semaine dernière "une inflexion positive" de la situation sanitaire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : 298 décès en 24h, le nombre de cas en hausse

Variant Omicron : le vaccin favorise-t-il l'infection au Covid via des "anticorps facilitants" ?

Un patient atteint de pneumothorax s'est-il vu refuser le droit d'être opéré parce qu'il était non-vacciné ?

Faut-il que je paye le raccordement à la fibre de mon domicile ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.