Un vaccin nommé Spoutnik, Jean Castex à l'assaut du Covid… Les 5 infos qu'il ne fallait pas louper

Un vaccin nommé Spoutnik, Jean Castex à l'assaut du Covid… Les 5 infos qu'il ne fallait pas louper
Population

Le RECAP' - Chaque soir à 18h, LCI.fr vous propose une séance de rattrapage de l'actu du jour. Au menu ce mardi : la Russie qui annonce avoir trouvé un vaccin contre le Covid-19, les mesures de sécurité renforcées pour les ressortissants français au Niger mais aussi les îlots de fraîcheur pour lutter contre les températures suffocantes.

Trop occupé à préparer le barbecue du jour, ou à prévoir la randonnée en montagne pour chercher un peu de fraîcheur, vous n'avez pas eu le temps de suivre l'actualité ? Tout l'été, la rédaction de LCI.fr vous donne rendez-vous tous chaque jour à 18h sur son site et son compte Instagram pour découvrir, en un coup d'œil, ce qu'il s'est passé en France et dans le monde. 

De nouvelles mesures contre le Covid-19

En déplacement à Montpellier, le Premier ministre a évoqué la situation épidémique en France, qui s'est fortement dégradée a-t-il souligné, notamment avec la question du port du masque. Car si plusieurs grandes villes, dont Paris et Marseille, ont d'ores et déjà rendu obligatoire cette protection dans certains secteurs, Jean Castex a indiqué qu'il  souhaitait "étendre" cette consigne "le plus possible", faisant valoir que "si nous ne réagissons pas collectivement, nous nous exposons à un risque élevé de reprise épidémique". En plus d'avoir "demandé aux préfets de se rapprocher des élus locaux pour étendre le plus possible" cette obligation, le chef du gouvernement a annoncé qu'il comptait également renforcer les contrôles. "Rien ne sert de prendre des mesures si elles ne sont pas respectées. Nous allons donc intensifier les mesures de contrôles. Chaque préfet devra établir un plan dans son département."

Le chef de l'exécutif a également fait savoir qu'il allait prolonger jusqu'au 30 octobre l'interdiction des événements de plus de 5.000 personnes. Les préfets auront cependant la "possibilité d'y déroger avec la vérification du strict respect des consignes sanitaires", a-t-il précisé. 

Lire aussi

La Russie présente Spoutnik V

L'annonce était aussi inattendue que le lancement de Spoutnik. C'est en hommage à ce satellite, premier placé en orbite autour de la Terre, qui avait décollé en 1957 à la surprise générale, que la Russie a baptisé son vaccin contre le coronavirus. Lors d'une conférence de presse, le président Vladimir Poutine a assuré que le pays avait développé le "premier" vaccin, certifiant qu'il donnerait une "immunité durable" et que l'une de ses filles se l'était fait inoculer. Le ministre de la Santé Mikhaïl Mourachko a précisé que "des essais cliniques sur plusieurs milliers de personnes allaient continuer".

Cependant, il est encore trop tôt pour ranger votre masque et supprimer les gestes barrières. A l'instar de l'OMS, il faut rester prudent. Jusqu'ici, le pays n'a publié aucune étude détaillée des résultats de ses essais permettant d'établir l'efficacité des produits qu'elle dit avoir développés.

Lire aussi

Macron renforce les mesures de sécurité au Niger

C'est depuis le fort de Brégançon, où il séjourne, qu'Emmanuel Macron a tenu un conseil de défense en visioconférence au sujet du Niger, où ont été tuées huit personnes, dont six Français et deux Nigériens, dimanche dernier. Les victimes étaient tombées dans une embuscade dans la zone de Kouré, à l'est de Niamey, où des hommes armés les attendaient à motos. En réaction, le chef de l'Etat a annoncé sur Twitter un renforcement des mesures de sécurité "pour nos ressortissants dans la région". "Nous poursuivons l'action pour éradiquer les groupes terroristes", a-t-il assuré, précisant mettre "tout en oeuvre pour soutenir les familles des victimes". 

Lire aussi

Prêts à tout pour rafraîchir nos villes

Inutile de rappeler qu'il fait toujours aussi chaud (15 départements restent placés en en vigilance rouge par Météo-France ce mardi, 51 en orange). Tout le monde le sait, et encore plus les habitants des grandes villes. C'est là que sont observés chaque été des "îlots de chaleur urbains", qui font considérablement monter la température ressentie. Des écarts notables - allant tout de même jusqu'à huit degrés - sont ainsi ponctuellement constatés entre une grande agglomération et sa campagne environnante. Raison pour laquelle les métropoles multiplient les initiatives pour lutter contre les pics de chaleurs, notamment en passant par la végétalisation, ou des corridors de ventilation. 

Lire aussi

Clap de fin pour les soldes

Le bilan est "plutôt nuancé". Alors qu'ils sont restés deux mois sans inactivité, les commerces n'ont eu que quelques semaines pour organiser les soldes. Débutés le 15 juillet, avec trois semaines de retard par rapport au calendrier habituel, ils se sont terminés ce mardi 11 août. 

Lire aussi

Pour quel bilan ? Si à Paris, où l'épidémie reprend, il est quelque peu mauvais, en région, les affaires ont été plutôt fructueuses. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent