Une affiche de la FCPE soutenant les femmes voilées lors des sorties scolaires crée la polémique

Population

LAÏCITÉ - La FCPE, fédération de parents d'élèves classée à gauche, a diffusé un tract défendant le droit des femmes portant le voile islamique à accompagner les sorties scolaires, à quinze jours des élections scolaires. Une campagne jugée "regrettable" mardi par le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer.

C'est un tract diffusé ces derniers jours par la FCPE qui a semé le trouble. A une quinzaine de jours des élections scolaires, cette fédération de parents d'élèves classée à gauche a fait diffuser à ses sections départementales une affiche représentant une femme portant le voile islamique et une petite fille. 

On peut y lire : "Oui, je vais en sortie scolaire, et alors ?" puis "La laïcité, c'est accueillir à l'école tous les parents sans exception". Le texte s'achève avec le hashtag #serespecter puis "Votez FCPE". L'image a été fortement relayée sur les réseaux sociaux, notamment par les tenants de l'interdiction des signes religieux dans le cadre scolaire, dont le Printemps républicain, qui défend une laïcité stricte. 

Lire aussi

"Regrettable" pour Blanquer

Interrogé à ce sujet, mardi sur BFMTV, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a jugé cette campagne "regrettable". "Il faut avoir le sens de l'histoire", a-t-il estimé. "Cette fédération de parents d'élèves a été fondée sur la laïcité donc c'est extrêmement paradoxal, je pense que c'est une erreur de leur part, j'espère qu'ils vont corriger", a-t-il ajouté. 

Ce qui n'est manifestement pas l'intention de la FCPE. Interrogé à son tour, le vice-président de la fédération, Rodrigo Arenas, a jugé "scandaleuse" la réaction du ministre. "On n'a pas à répondre positivement à l'injonction d'un homme politique", a réagi ce dernier sur LCI. 

"Cette affiche a été instrumentalisée"

"Sortie de son contexte, cette affiche a été instrumentalisée par des réseaux d'extrême droite et de Laurent Bouvet, fondateur du Printemps républicain et membre du conseil des sages de la laïcité, institué par M. Blanquer", a accusé Rodrigo Arenas. Il a également précisé que cette affiche avait "été envoyée en interne à toutes les sections départementales, elle faisait partie d'un lot dans le cadre du matériel électoral en vue des élections". 

En mai 2018, la FCPE avait voté un motion lors de son congrès national pour apporter son soutien à la présidente du syndicat Unef à Paris-IV, critiquée pour avoir porté le voile durant les interviews. En 2014, la FCPE soutenait déjà la possibilité pour les mères de porter le voile lors des sorties scolaires, s'appuyant sur la jurisprudence du Conseil d'Etat en la matière. 

Interrogée mardi matin sur LCI, la député LFI Clémentine Autain a également défendu cette possibilité. "Je ne sais pas s'il était opportun de sortir ce tract, je ne connais pas le contexte, mais je suis favorable à ce que les femmes qui portent un foulard puissent accompagner les enfants en sortie scolaire", a-t-elle dit, ajoutant que cela était déjà le cas dans son département, la Seine-Saint-Denis. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter