Une consultation nationale pour protéger les enfants victimes de violences

Une consultation nationale pour protéger les enfants victimes de violences

SOCIÉTÉ - Jusqu'au 9 novembre, les citoyens sont invités à prendre part au débat et à réfléchir, par le biais de la plateforme Make.org, aux solutions potentielles pour endiguer les violences faites aux enfants.

En France, 72 enfants meurent chaque année de violences parentales, soit un enfant tous les cinq jours. Tant - et trop - de drames qui ne peuvent laisser insensible. C'est pour tenter de faire face à l'urgence et la gravité de cette situation qu'a été initiée en fin d'année dernière par Adrien Taquet, le secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé en charge de la protection de l’enfance, "la Grande Cause pour la protection de l'enfance". 

Et avec elle, une consultation citoyenne nationale visant à "sensibiliser et engager l’ensemble de la société dans la lutte contre toutes les violences faites aux enfants", explique la plate-forme Make.org qui mène l'initiative. 

Lire aussi

Jusqu’au 9 novembre, chacun est donc invité, via les réseaux sociaux ou directement via une page accessible ici, à répondre à la question ouverte : "Comment protéger les enfants contre toutes les formes de violences ?" 

En participant, vous permettez "d’identifier les priorités des citoyens", et les propositions déposées sur le site serviront à nourrir les travaux des États généraux de l’Enfance organisés par le Secrétariat d’État chargé de l’Enfance et des Familles. Elles seront aussi évoquées à l'occasion d'ateliers de transformation avec l’ensemble de la société civile engagée dans cette grande cause.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Explosion du variant Delta malgré une vaccination massive : que nous disent les chiffres au Royaume-Uni ?

EN DIRECT - Covid-19 : le variant Delta devrait représenter 90% des cas en Europe d'ici fin août

Comment la propagation du variant Delta pourrait affecter nos vacances

Alerte météo : le département de l'Eure toujours en vigilance orange pour risque de crues

"La région ne peut pas appartenir à ceux-là" : Bernard Tapie ne veut pas de Thierry Mariani en Paca

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.